Avons-nous transformé une épidémie gérable en catastrophe ?

Posted by

L’anthropologue genevois Jean-Dominique Michel a donné vendredi 21 mai dernier à l’invitation de l’IHU Méditerranée-Infection un séminaire intitulé « La médecine et la santé publique à l’épreuve du Covid ».

Boycotté par les médias romands mais disposant d’une audience importante dans les pays francophones (en particulier dans les milieux médicaux et académiques) il y a développé, sources à l’appui, son analyse selon laquelle nous avons fait d’une épidémie gérable une catastrophe – sociétale bien plus encore que sanitaire.

Les éléments qu’il avance à l’appui de cette hypothèse sont solides même s’ils sont méconnus du grand public : les plans pandémie dont nous disposions n’ont pas été appliqués, nous leur avons substitué des mesures considérées jusque là comme absurdes et à éviter… sans que les mauvais résultats obtenus dans la lutte contre l’épidémie (et leurs conséquences dévastatrices sur la population) soient jamais questionnés.

Comment comprendre une telle dérive ? S’appuyant sur une abondante documentation, Michel relève que le secteur de la santé est (de l’aveu même des organisations internationales, des revues médicales et des centres d’éthique des meilleures universités) l’un des plus corrompus au monde, y compris et surtout en Occident. Et que la recherche effrénée de profits de l’industrie pharmaco-vaccinale prime depuis deux décennies les intérêts et besoins en santé de la population.

Dans une présentation sans concession mais rigoureusement sourcée, le polémique anthropologue parcourt les manquements à l’éthique, l’instrumentalisation d’une science désormais largement frauduleuse ainsi que les manipulations de nos gouvernements, portées par une doxa au service de laquelle se sont mis les médias grand public et les GAFAM unanimes.

Des propos complotistes ? L’accusation paraît un peu courte dès lors que les documents produits à l’appui de cette analyse proviennent des meilleures sources, gouvernementales comme académiques. Au demeurant, Michel ne tire pas de conclusions sur les causes cachées de ces multiples dérives. Il se contente, dit-il, d’apporter des faits et des données vérifiables : l’entier de sa présentation avec les références avancées figurent sur son blog de la Tribune de Genève.

N.B. Jean-Dominique Michel est membre du comité et responsable éditorial du présent site. Ses analyses et prises de position n’engagent pas CovidHub, dont la mission est de présenter des perspectives intéressantes et diversifiées, sans en endosser aucune.

 

Autres articles