Comment un patron de presse a mobilisé les médias suisses derrière la dictature sanitaire

Un courriel de Marc Walder, puissant PDG du groupe Ringier, a été dévoilé. Il a entraîné, en mars 2020, les principaux groupes de presse dans la «panique du Covid», en lien étroit avec le gouvernement. Une enquête de Lukas Hässig, dans le journal financier zurichois Inside Paradeplatz.

Un sujet de Covidhub & Infosperber 

Les journaux des grands éditeurs concernés n’ont pas rapporté ces informations parues dans Inside Paradeplatz, à l’exception de Die Ostschweiz et du Nebelspalter.

L’action conjointe des grands médias, en coordination avec le Conseil fédéral a eu lieu après le déclenchement de l’épidémie et les nouvelles bouleversantes de Bergame. On peut comprendre dans un premier temps, face à l’ignorance sur l’ampleur de l’épidémie et les moyens d’y faire face, les ressorts d’une telle mobilisation sans débat contradictoire.

Mais ensuite le pli était pris, et les éléments permettant de se faire une opinion indépendante ont été presque systématiquement écartés pendant près de deux ans.

En tout cas, cette action montre que les médias fournissent en temps de crise des informations coordonnées, y compris avec le gouvernement. La preuve de cette approche organisée nous paraît digne d’être publiée, car une telle coopération n’est généralement même pas rendue transparente par la suite.

Voici la traduction intégrale de l’article de Lukas Hässig, avec son aimable autorisation, de même que le site inforperber, un des rares efforts journalistiques en Suisse pour analyser la crise de manière indépendante.

***

Note de l’éditrice : certains intertitres et éléments de mise en page ont été modifiés afin de faciliter la lecture.

Le patron de Ringier : une figure centrale de la stratégie Covid suisse

Marc Walder apparaît comme une figure centrale de l’élaboration de la politique suisse du Covid. Car le puissant PDG de Ringier n’a pas seulement positionné ses propres médias Blick et SonntagsBlick.

Au contraire, il a essayé de le faire avec tous les principaux médias, comme le montre son e-mail daté du 20 mars 2020. A cette époque, le Conseil fédéral appelait les gens sur la radio RTS à rester chez eux.

E-Mail.Walder

Tout le paysage médiatique mis dans le coup

« Chers patrons, chers collègues », commence Walder.

En ce printemps mémorable, il y a deux ans, ses lignes adressées ont été décisives pour forger l’opinion dominante dans la population.

Elles étaient adressées aux principaux patrons médiatiques : l’éditeur de Tamedia Pietro Supino, son PDG Christoph Tonini, le propriétaire de CH Media Peter Wanner, le PDG de la NZZ Felix Graf, le président de la SSR (Société suisse de radiodiffusion et télévision) Gilles Marchand, le directeur de l’Association des éditeurs alémaniques Andreas Häuptli.

« Si les gens en Suisse ne réduisent pas radicalement les contacts sociaux, alors la Suisse est menacée d’une catastrophe médicale, annonce Walder. C’est pourquoi, Pietro, Peter, Christoph, Gilles, Bakel , Félix, Axel, Andreas, je vous suis infiniment reconnaissant pour votre coopération. »

Le PDG de Ringier a ensuite expliqué comment son entreprise soutenait la stratégie « Restez chez vous! » de l’autorité nationale de santé avec sa propre campagne et comment les autres médias pourraient s’impliquer.

Ringier « rendra la première page disponible pour cela demain, samedi et dimanche ». L’éditeur et ses collaborateurs « placeront la bannière en tête de nos portails en ligne. les samedis et dimanches. »

Coordination étroite avec le gouvernement

Dans son courriel, envoyé un vendredi à 13h57, alors que les craintes concernant le Covid se sont transformées en panique dans les hautes sphères de la politique et des médias, Walder parle d’une coordination étroite avec le gouvernement :

«Aujourd’hui, le Conseil fédéral a salué de manière informelle cette action des médias suisses et il est reconnaissant de cet engagement», a précisé Walder aux principaux leaders médiatiques.

Il ajoute en majuscules : «MAIS : LE CONSEIL FÉDÉRAL NE JOUE PAS UN RÔLE ACTIF ICI.» Il a juste (selon le libellé officiel), «pris note avec intérêt». Nous, les médias, faisons cet effort par souci de, et solidarité pour, la santé des gens ; cela devrait être l’impression que nous voulons donner au public, dit Walder.

Le 3e point de Walder de son plan d’action pour le week-end suivant ne correspond pas à cette distanciation.

Pour la première fois depuis la guerre mondiale, la Suisse était à l’arrêt. Il s’agit du message de la présidente de la Confédération, qui doit être diffusé le plus largement possible par les principaux médias: «(Simonetta) Sommaruga délivre cet après-midi un texte (2700 signes), une sorte de discours à la nation. Je vous le ferai parvenir immédiatement.»

Walder refuse de répondre aux questions

À la fin, Walder précise une fois de plus à quel point l’affaire est importante pour lui personnellement – car il considère lui-même évidemment que le virus est si menaçant qu’il ne peut être vaincu qu’en unissant les forces.

«Je vous remercie. Nous allons ici – nous l’espérons – surmonter la crise dans la solidarité».

Tamedia et CH Media ont suivi l’appel de Walder.

Les deux groupes leaders » en Suisse ont diffusé l’annonce rouge vif, qui « ordonnait » de ne pas quitter sa maison, comme après un accident nucléaire : «Soyez solidaire: restez chez vous!»

Seule la NZZ a renoncé… mais uniquement dans sa version imprimée. L’annonce est également apparue en ligne dans les grands titres du pays.

Walder a refusé de répondre aux questions posées par SMS sur son rôle. Une porte-parole de Ringier a simplement fait référence à un blog daté du 21 mars 2020.

Lien entre élites politiques et économiques

«L’Association des médias suisses (VSM) a lancé au pied levé une campagne de solidarité avec ses membres. Les journaux et les portails en ligne offrent un espace gratuit pour cela», explique le portail en ligne. L’action était « une affaire spontanée », a souligné la porte-parole de l’association  dans le rapport personnel de l’époque. « La campagne a été décidée vendredi matin, après quoi elle a été mise en œuvre rapidement et facilement », a déclaré sa porte-parole.

Selon Persoenlich.com, VSM, Ringier et l’agence FS Parker ont mené la campagne. La déclaration occulte le rôle central de Walder.

C’est le copropriétaire de Ringier – Walder a pu racheter il y a quatre ans 10% de la société à la famille de l’influent éditeur – qui a contrôlé la campagne « Restez chez vous! ». La minimisation du rôle de Walder est attestée par la déclaration du VSM dans l’article personnel, selon laquelle la lettre ouverte de la conseillère fédérale socialiste Simonetta Sommaruga a été publiée « (in)dépendamment de cette campagne de solidarité ».

Le courriel de Walder du 20 mars 2020 suggère le contraire. C’est le patron de Ringier qui a orchestré le « Discours à la Nation » de Sommaruga. Au final, il faut se demander qui l’a écrit.

La grande influence de Walder à Berne n’est pas nouvelle. Son initiative « Digital Switzerland » met en relation les élites de la capitale avec celles des multinationales économiques zurichoises.

En contact direct avec le gouvernement

Son e-mail, maintenant devenu public, montre à quel point le PDG de Ringier est en lien direct avec le Conseil fédéral.

Les patrons et propriétaires des médias privés – outre Ringier, surtout les groupes Tamedia (Tx et CH Media) – se sont comportés au moment crucial, alors que le cap était mis sur la panique, au-delà d’une simple fidélité au gouvernement. En la personne de Walder, ils auraient même pu pousser les autorités du pays dans cette direction.

Quoi qu’il en soit, la « mission d’ordres » de Walder adressée en majuscules aux « chers collègues » pour qu’ils respectent le « libellé » officiel indique son rôle vraiment central: le Conseil fédéral « a pris note avec intérêt » de l’action des grands éditeurs (…)».

Voir aussi sur Covidhub :

Le Coronavirus dans les médias ou l’information maltraitée par les apôtres de la moralité

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.