« Corruption et gestion de la Covid-19, on y est » affirme l’association médicale AIMSIB

Posted by

La fuite en avant vaccinale prend un tour de plus en plus préoccupant. Les bonnes pratiques en santé publique, l’éthique médicale comme le droit de la santé ont littéralement l’air de ne plus rien vouloir dire pour nos autorités politiques comme nos autorités de santé.

L’AIMSIB (Association Internationale pour une médecine Scientifique, Indépendante et Bienveillante) appelle un chat un chat en nommant une réalité qu’il faudra bien (et le plus vite possible à vrai dire) évoquer : il règne dans les politiques de santé nationales, européenne et internationales un degré élevé de corruption qui pervertit gravement les processus de décision au mépris des lois et des règles en la matière et surtout de la sécurité de la population.

Cette triste réalité offre le paradoxe d’être parfaitement connue et reconnue ( la Commission européenne elle-même l’a admise sans la moindre ambiguïté !) et pourtant toute le monde fait comme si cela n’existait pas au moment même où la corruption sévit le plus violemment -et met en danger la population.

Nombreux étions-nous à nous douter que la fuite en avant « vaccinale » n’est pas due qu’à l’incompétence de nos dirigeants. A présent les preuves s’accumulent révélant des comportements répréhensibles pénalement.

Nous ne parlons plus seulement des contrats européens d’achats de « vaccins » réalisés dans des conditions opaques et dont les rapports sont massivement caviardés avant transmission aux parlementaires. Nous parlons même ici de sommes d’argent qui passent d’une main à une autre dans le but de pousser à l’achat de certains produits pour en interdire d’autres. Avec pour résultat depuis un an d’allonger la liste des morts de manière littéralement criminelle.

C’est un membre d’AIMSIB de la première heure, ancien enquêteur de Police, qui est parti étayer ce dossier sur des faits gravissimes qui ne sont -lamentablement- présentés nulle part dans la presse grand public, ce qui pose une sacré question : pourquoi au fait ? Malgré la gravité du sujet, nous vous souhaitons bonne lecture.

« La seule chose qui permet au mal de triompher est l’inaction des hommes de bien », citation attribuée à Edmond Burke.

Pour lire l’article sur le site de l’AIMSIB : cliquer ici.

Autres articles