Décès « dus aux vaccins géniques »: les accusations du Dr Zelenko

Le médecin new-yorkais, qui s’est fait connaître pour avoir soigné des milliers de patients avec la tri-thérapie mise au point par le Pr Raoult, lance un cri d’alerte : « les données scientifiques montrent que des millions de personnes sont mortes à la suite de l’injection anti-Covid et que des centaines de millions d’entre elles ont subi des effets secondaires graves » affirme-t-il dans un rapport de 52 pages qui vient d’être traduit en français.

Ceci alors que les autorités de santé, tout en reconnaissant désormais l’efficacité limitée des « vaccins géniques », continuent d’affirmer leur très grande sécurité.

Une chienne n’y reconnaîtrait pas ses petits et la population ne sait plus très bien qui croire. Les données de pharmacovigilance montrent certes des taux anormalement élevés de décès et incidents signalés, mais les autorités et les experts questionnent l’imputabilité des premiers (« les décès sont-ils la conséquence de l’injection ou se seraient-ils produits de toute manière ? ») en soulignant que jamais une population de cette taille n’a été vaccinée en même temps.

C’est dans ce contexte compliqué que tombe le brûlot du Dr Zelenko. Si le Pr Raoult a fait l’objet de nombreuses polémiques tenant tant à sa personnalité qu’à des recherches, le Dr Zelenko est en la matière « controversé au carré ».

Non content d’avoir diligemment appliqué le protocole de traitement mis au point à l’IHU de Marseille (avec des résultats probants affirme-t-il), il a de surcroît soigné des responsables politiques controversés comme Donald Trump, le président brésilien Javier Bolsonaro ou le ministre israélien de la santé Rabbi Litzman. Le Dr Zelenko avance des accusations tonitruantes (parlant carrément de génocide) au sujet des injections géniques expérimentales, là où le Pr Raoult est toujours resté d’une grande prudence.

Cette introduction nous donne l’occasion de préciser un positionnement intellectuel et déontologique.

On pourrait se demander en effet s’il est judicieux que Covidhub.ch répercute des contenus qui apparaissent « complotistes » aux yeux de l’idéologie politico-sanitaire. Ce qu’on pourrait bien sûr (on ne manquera pas de le faire) nous reprocher.

Notre position est pourtant claire : nous ne sommes a priori pro- ou anti- rien du tout. Et regrettons que la presse et les autorités politiques aient au contraire pris le parti d’affirmer d’emblée le succès de la vaccination génique en tenant des discours relevant (en termes sociologiques) de la propagande et non pas de l’information.

  • Laurent Mucchielli : «L’idéologie de la vaccination intégrale n’est ni de la science ni de la médecine», Sciences Critiques : cliquer ici.

Il va de soi que si une mesure non-pharmaceutique (comme le port du masque) ou un vaccin s’avèrent effectivement efficaces et sans risques, il vaut la peine de les adopter. Mais partir de l’a-priori qu’il en est ainsi, continuer à l’affirmer envers et contre tout en empêchant au passage les conditions d’un débat scientifique et démocratique digne de ce nom est à nos yeux indéfendable.

Nous publions ici les propos du Dr Zelenko non pas parce que nous les faisons nôtres ou que nous estimons qu’il devraient constituer une nouvelle doxa qui doive remplacer celle qui prévaut, mais précisément parce qu’un débat doit avoir lieu. Et que dans leur virulence, les prises de position du médecin new-yorkais bousculent les idées reçues. Il relève par exemple que la pharmacovigilance relative aux injections géniques aux États-Unis comptabilise dans la catégorie des « non-vaccinés » les effets indésirables et décès survenant moins de 14 jours après l’injection. Alors que la plupart des accidents imputables se produisent dans les 72 heures suivant l’inoculation !

C’est cela qui nous a motivé a re-publier le document du Dr Zelenko ainsi que la vidéo d’une visioconférence avec une Beth Din (cour rabbinique basée en Israël) datant du mois de juillet. Le Dr. Vladimir Zelenko s’y exprime sur la dangerosité des vaccins, la corruption pharmaceutique massive derrière l’épidémie de COVID-19 et l’hypothèse d’une arme biologique génocidaire.

  • Rapport sur les décès dus aux vaccins, David John Sorensen & Dr. Vladimir Zelenko : cliquer ici.

Nous livrons ces ressources documentaires comme pièces au dossier d’une question cruciale pour laquelle nous avons urgemment besoin d’une science honnête et d’un débat démocratique libre et sans tabou.

 

Certains pays (tous nordiques) viennent de choisir de retirer ou limiter l’usage de certains produits pour les moins de 30 ou 40 ans, du fait du risque de myocardites ou de thromboses.

  • Vaccin Moderna : l’Islande dit stop jusqu’à nouvel ordre, Le Point : cliquer ici.
  • Finland joins Sweden and Denmark in limiting Moderna COVID-19 vaccine, Agence Reuters, 7 octobre 2021 (en anglais) : cliquer ici.
  • La Suède suspend « par précaution » le vaccin Moderna pour les moins de 30 ans, France 24, 6 octobre 2021 : cliquer ici.

Des employés et responsables de pompes funèbres témoignent dans le même temps avec émotion qu’ils se trouvent face à une masse de décès précoces tout-à-fait inhabituelle

alors que les statistiques en provenance du Royaume-Uni montrent une augmentation très importante du nombre de décès (de l’ordre de + 63%) chez les adolescents âgés de 15-19 ans depuis le début de la vaccination génique.

  • Investigation: Deaths among Teenage Boys have increased by 63% in the UK since they started getting the Covid-19 Vaccine according to ONS data, Daily Expose (en anglais) : cliquer ici.

Toujours dans le même temps, le canton de Genève vient d’annoncer le lancement d’une campagne d’injection génique anti-Covid dans les écoles secondaires.

  • Genève va proposer la vaccination aux 12-15 ans dans les écoles, Radio Lac : cliquer ici.

Une étude scientifique qui vient d’être publiée montre par ailleurs à partir d’une comparaison entre 68 pays et 2’947 comtés aux États-Unis qu’il n’y a aucune relation significative observable entre la couverture vaccinale et la progression du Covid-19.

  • Increases in COVID-19 are unrelated to levels of vaccination across 68 countries and 2947 counties in the United States, European Journal of Epidemiology (en anglais) : cliquer ici.

Si la « vaccination » n’aide en rien à diminuer la contagion, l’argument qu’il reste est qu’elle empêcherait de développer des formes graves. Pourquoi alors faire le forcing pour inoculer à tout prix une tranche d’âge n’étant précisément pas à risque de développer de formes graves tout en étant vulnérable aux effets secondaires (y compris mortels) des injections géniques ?

Il semble bel et bien que la logique ait déserté la question et que nos autorités prennent le risque de mettre en danger des jeunes pour des bénéfices spéculatifs et même carrément douteux.

Pour la plupart des gens comme pour la presse qui les « informe », les données fiables sont du côté des autorités et les données douteuses du côté des opposants aux politiques sanitaires en vigueur.

Il est urgent de réviser cette opinion : car s’il n’est pas certain que le tableau soit aussi noir que le décrit le Dr Zelenko, il est par contre certain à ce jour qu’il n’est pas aussi rassurant que ce que nous en disent les autorités. Et que les données et « études » sur lesquelles s’appuient celles-ci sont largement manipulées sinon falsifiées, comme la démonstration ne cesse de nous être apportée. C’est là où le monde semble bel et bien être à l’envers !

  • Conseil Scientifique Indépendant n°26 du 7 octobre 2021 – Pierre Chaillot – Les statistiques de la DREES ( Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques) ; ce qui se cache derrière le comptage officiel et de ces 954 décès « oubliés » :

  • Vincent Pavan & Me Ludovic Heringuez – Compléments de La plainte contre X déposée par Réinfo Liberté pour « Faux et usage de faux », « escroquerie », « trafic d’influences », concernant une étude frauduleuse et non publiée, mais ayant servi pour faire voter le Pass Sanitaire à nos parlementaire :

 

 

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.