«Doxa du Covid et complicité de la gauche»

Françoise Bloch, socio-anthropologue, a adressé un courrier de lectrice au rédacteur en chef du quotidien genevois marqué à gauche. Un média qui paradoxalement s'aligne sur la solution unique vaccinale des multinationales pharmaceutiques et la restriction des libertés fondamentales. L'auteure se désole de voir la gauche participer à la «désinformation».

Lettre ouverte à Philippe Bach, rédacteur en chef du Courrier

 le 15 novembre 2021

Monsieur,

J’avais proposé un article à la rédaction du Courrier sur la votation du 28 novembre. Que vous n’ayez pas voulu le publier, c’est votre liberté que je respecte, mais je n’ai même pas reçu un accusé de réception. Pour un journal qui se dit appartenir à ses lecteurs et lectrices… je souris.

Mais, à votre manière, vous y répondez dans votre édito daté du vendredi 12 novembre 2021 :  désormais, selon vous, les opposants à la vaccination et au pass sanitaire qui sont conçus comme consubstantiels comme le sont, dans le référendum du 28 novembre, les «indemnités financières», après avoir été traités pendant des mois de «complotistes» sont désormais des «égoïstes» qui veulent profiter de la vaccination des autres qui les protégerait. Contrairement bien sûr à ceux qui se sont fait vacciner pour des raisons «altruistes» comme, par exemple, pouvoir voyager ou tout simplement pouvoir aller au restau ou au concert… ou qui y ont été contraints pour pouvoir travailler !

Vos propos sont tout simplement insultants et manifestent à l’évidence votre ignorance du sujet dont vous traitez et des raisons qui nous font refuser tout à la fois l’injection[1] de produits toxiques expérimentaux et le pass sanitaire.

Outre, comme le précisait Daniel Künzli dans votre journal du 11 novembre que «la gauche a perdu son âme en liant indemnités financières, vaccination et pass sanitaire»,  je constate que vous ne connaissez pas grand-chose au dossier que vous prétendez traiter, car votre affirmation s’agissant de la protection offerte par les «injections à ARN» est erronée:  ces injections à ARN messager expérimentaux ne protègent pas de la contamination et les vaccinés ne sont pas plus protégés que les non vaccinés.

Raison pour laquelle d’ailleurs, ceux qui ont déjà reçu deux injections sont incités à en recevoir une 3ème (avant la 4ème, la 5ème, etc.), à se faire tester s’ils prennent l’avion sur certaines lignes… voire à porter le masque !  Mais peut-on avouer une telle évidence quand on a scandé pendant des mois que la «vaccination protégerait» du virus, comme le narratif sur le Covid le prétend et que tous les partis dont la gauche de la gauche ont repris comme leur?

1/ les injections à ARN (ou prétendus «vaccins») ne protègent pas de la contamination: terrible constat, j’en conviens, compte tenu des sommes colossales que les États ont déboursées… mais nous le savions depuis décembre 2020 grâce à l’article du Pr Peter Doshi du British Medical Journal[2] qui avait interviewé les fabricants Moderna et Pfizer, leur demandant si leurs injections sauveraient des vies et protégeraient de la contamination. Nenni, lui fut-il répondu, sauf éventuellement des formes graves de la maladie ! Vous n’en avez manifestement pas eu connaissance.

Ou cela a dû vous échapper comme vous ont échappé tous les articles qui 1/ montrent que ces «injections» à ARN ne protègent effectivement pas de la contamination[3] et 2/ qu’ils ont des effets secondaires graves, sans parler de ceux, ignorés, qu’ils auront à moyen et long terme.

2/ Leurs effets secondaires sont sous-estimés et surtout censurés: il ne se passe pas un jour où nous ne sommes alertés des graves effets secondaires de ces injections à ARN. Le dernier en date vient de l’armée US, où de nombreux pilotes sont malades après avoir été «vaccinés» (péricardites, œdèmes cérébraux, violentes migraines, etc.).

Je ne vais pas vous mettre tous les liens qui le prouvent et rattraper par là-même votre manque de connaissance du dossier. Mais je vous recommande – comme leçon de rattrapage – la lecture des ouvrages de Pièces et main d’œuvre, un collectif grenoblois, dont leur petit dernier [4] devrait vous permettre d’être un peu plus «éclairé» et de remettre à jour vos connaissances sur la biologie et la génétique moléculaires, aussi bien que sur l’origine du Sars CoV 2, point que je traite mais sommairement dans mon texte paru récemment[5]. Le Sars CoV 2 n’est bien sûr pas du tout d’origine naturelle, mais fut longtemps trafiqué (comme «gain de fonction») par ces apprentis sorciers que sont les généticiens et biologistes moléculaires, et l’épidémie de Covid fut longuement mûrie comme guerre bioterroriste! Tout le monde un peu informé le sait depuis plusieurs mois.

3/ Selon vous, il n’y avait aucune alternative:  vous vous méprenez là aussi. Il aurait suffi de laisser les médecins prescrire à leurs patients les remèdes qui soignent (mais trop bon marché !) et de ne pas obliger les malades à rester chez eux… en attendant que leur état s’aggrave au point de devoir être hospitalisés… Tout ceci en attente du vaccin qui «miraculeusement» était déjà prêt dès janvier 2020 ! Cette politique qui, dès le début, a privilégié le vaccin contre les remèdes qui soignent repose sur une collusion systémique que le texte récent que j’ai mis en ligne démontre[6], un long travail d’investigation qu’un journaliste digne de ce nom, aurait pu faire… surtout si, comme vous, il était «spécialiste des institutions». Mais je comprends: vous aviez d’autres sujets à traiter.

4/ Le traçage et la surveillance généralisée via le code QR: mais la chose la plus importante que je tiens à souligner concernant l’obligation du pass sanitaire comme preuve de la vaccination qui de facto a été négociée contre des indemnités financières (un scandale !), c’est bien entendu le traçage et la surveillance généralisée via le code QR, à l’origine bien sûr de l’opposition de nombre d’entre nous à l’entourloupe du Conseil fédéral pour cette votation du 28 novembre, qui réitère en la durcissant la votation du 13 juin.

Car cette surveillance généralisée nous entraîne vers un régime totalitaire dont vous ne voyez pas les prémisses, aveuglés que vous êtes par votre idéologie «progressiste» vaguement marxiste. Vous prétendez qu’il sera bien temps de s’y opposer en espérant que ce pass sanitaire ne durera pas… «Le monde d’après» que les «nouveaux maîtres du monde» nous préparent n’aura effectivement pas grand-chose à voir avec celui dont rêve la gauche dite sociale, écologique et féministe, ainsi que les «progressistes», mais sera plutôt le «monde d’avant» en pire.

Car il semble ne pas vous avoir effleuré l’esprit que l’objectif de tout ce « délire collectif covidien » qu’Ariane Bilheran n’hésite pas à nommer « une psychose collective paranoïaque » [7] était toute autre que sanitaire… Elle était un effet d’aubaine pour toute l’industrie du numérique, de l’informatique, de l’IA et de la bio-ingénierie, etc. Il suffisait d’observer ce qui s’est passé durant les différents confinements pour le comprendre: restriction voire interdiction des liens sociaux, amicaux et familiaux et maltraitance des citoyenNes et des enfants, amplification du numérique, de l’informatique, des achats par internet, des machines automatiques, etc., soit une nouvelle étape dans le technico-capitalisme, la surveillance technologique en plus.

Je vous vois bien informer vos lecteurs que leur «doudou» ou «smartphone» est autre chose qu’un outil de communication dont ils sont devenus dépendants et ont pris l’habitude de se servir pour tout, y compris pour leurs paiements, et maintenant pour entrer là où il leur est interdit de le faire sans le petit logo qui y est implanté… un parmi d’autres ! Car déjà, le numérique a envahi aussi bien l’espace public que privé.

Alors un logo de plus ou de moins, la plupart des gens ne voient rien à y redire, au prétexte qu’ils «n’ont rien à se reprocher». Mais ceux et celles qui ne l’auront pas, seront reléguéE à la niche, stigmatiséEs, avant d’être totalement excluEs de l’espace public (services publics compris), dans l’indifférence générale de ceux et celles qui l’ont… surtout si l’épidémie reprend (aux Pays Bas où 82 % de la population est vaccinée, les autorités politiques ont décidé de reconfiner) ! C’est précisément ça que vous ne voyez pas. Comme n’a pas vu la social-démocratie allemande quand les Juifs (et autres opposants au nazisme) ont été exclus de la vie sociale au prétexte qu’ils avaient le typhus ! Comparaison n’est pas raison mais, de cela vous devriez en être conscient.

Une telle désinformation déshonore le journaliste que vous êtes. Comme sont déshonorés les groupuscules d’extrême-gauche que pourtant, depuis une année, j’ai tenté d’informer en vain.

Ils étaient concentrés sur leur «restructuration» interne, une de plus dans les luttes intestines soi-disant idéologiques qui sont leur lot depuis des années ! Ils finissent par fatiguer, y compris ceux qui les soutenaient… Mais toujours l’idéologie… au lieu de l’analyse des faits! Toutefois, oser appeler leurs militantEs, les membres des associations et syndicats à participer à la vaccination comme l’a fait Résistons! et sa conseillère nationale Stéfanie Prezioso, leur a fait atteindre le sommet de l’abjection, de la désinformation et de la complicité. Dont acte.

Et, avec encore plus de simplicité et d’humilité, voici le témoignage d’un pharmacien français qui a souhaité rester anonyme. Il est nettement plus éclairant que votre édito, mais il émane certainement d’un complotiste ou égoïste !!!

Témoignage d’un pharmacien voulant rester anonyme :

« De tous les vaccins que j’ai connus dans ma vie (coqueluche, diphtérie, tétanos, variole, rougeole, rubéole, oreillons, hépatite, méningite et tuberculose), je n’ai jamais vu de vaccin qui oblige à porter un masque et à garder la distance sociale, même lorsque l’on est complètement vacciné. Je n’ai jamais entendu parler d’un vaccin qui provoque la contraction ou la propagation du virus même après la vaccination.

Avant cela, nous n’avions jamais entendu parler de récompenses, de rabais, d’incitations à se faire vacciner. Il n’y avait aucune discrimination pour ceux qui n’en faisaient pas. Si vous n’étiez pas vacciné, personne n’a jamais essayé de vous faire sentir comme une mauvaise personne.

Je n’ai jamais vu un vaccin qui menace les relations entre la famille, les collègues et les amis. Je n’ai jamais vu un vaccin utilisé pour menacer les moyens de subsistance, le travail, l’école. Je n’ai jamais vu de vaccin qui permettrait à un enfant de 12 ans de remplacer le consentement de ses parents.

Après tous les vaccins que j’ai énumérés ci-dessus, je n’ai jamais vu un vaccin comme celui-ci, qui discrimine, divise et juge une société comme aujourd’hui. Et alors que le tissu social se désagrège et que nous luttons les uns contre les autres…

C’est un vaccin puissant ! Il fait toutes ces choses mentionnées, et pourtant il ne fait pas ce pour quoi ils disent qu’il a été conçu… »

5/ Maintenant, à titre d’information, retour sur une pandémie… qui n’en fut pas une ! Martin Blachier [8] commente un rapport sur les hospitalisations en France: un début de rétropédalage?

VACCIN COVID-19: RETOURNEMENT DE VESTE DES « COLLABOS » DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE « CRIMINELLE »

Il rend compte d’un rapport de l’ATIH (Agence technique de l’information sur l’hospitalisation en France, qui gère tous les systèmes d’information des hôpitaux), « Analyse de l’activité hospitalière 2020 » https://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/4144/aah_2020_analyse_covid.pdf

Il en cite des passages qui indiquent que les patients Covid ont représenté :

5% des prises en charge dans les services de réanimation et

2% des patients hospitalisés en 2020.

Et cite différents effets secondaires sociaux de la gestion de crise… qui auront certainement été plus mortifères que le Covid lui-même.

Il enchaîne en modérant un peu comme d’habitude ses propos, quoique :

– les hospitalisations Covid sont en général un peu plus longues que les autres, mais ça fait quand même moins d’un jour d’hospitalisation sur 5 lié au Covid

– le phénomène est étalé dans le temps : il y a plus de saturation sur les quelques semaines du « sommet des vagues », mais tout de même sur la totalité de l’année c’est 2% des hospitalisations seulement qui ont été liés au Covid, très très très loin de l’image qu’on nous en a vendue à longueur de journaux TV, à savoir que les hôpitaux étaient pleins toute l’année de patients Covid.

Par ailleurs :

2% des gens âgés de plus de 80 ans hospitalisés pour raison Covid, dont 1/3 malheureusement sont décédés, c’est-à-dire 0,6 % des personnes âgées de plus de 80 ans

– le rapport met en relief l’insuffisance cardiaque qui tue 15% de cette classe d’âge chaque année

Cette comparaison met en lumière la relativité de cette maladie du Covid.

– une comparaison du taux de comorbidités par rapport à la grippe fait apparaître que le Covid est plus sélectif que la grippe et atteint davantage les patients avec des comorbidités.

Tout ceci figurait dans le texte de Jean-Dominique Michel de mars 2020: «Covid 19 : fin de partie ?» dont l’auteur fut traité de complotiste….et maintenant d’égoïste peut-être???

Et comme mot de la fin, je vous laisse écouter l’interview de J.-D. Michel par Olivia Sellier des Amis de la Constitution suisse https://crowdbunker.com/v/SFkLwfR6EUY

Conclusion:

Vous vous êtes simplement rendu complice de la Doxa du Covid par manque d’informations et pure idéologie, celle que nous avons tous et toutes essayé d’éviter en coopérant et en partageant nos connaissances… pour combler nos ignorances dans des domaines scientifiques qui n’étaient pas les nôtres ! Au moins avons-nous beaucoup appris des autres, de tous les scientifiques, médecins et juristes indépendants, comme de nombreux citoyens qui ne se sont pas laissés duper par la propagande.

Pour un journal qui se prétend appartenir à ses lecteurs et lectrices, me concernant, je n’ai jamais considéré que sous prétexte que j’en payais l’abonnement, ce journal m’appartenait et que je pouvais en influencer la ligne éditoriale… comme le font les « nouveaux maîtres du monde » en finançant les organisations et institutions internationales, et en rachetant les journaux et autres médias !

J’aurais juste espéré un peu plus de pluralité dans l’analyse de cette crise du Covid, mais il n’y en a pas eu ! Dont acte. Je m’en souviendrai au moment de renouveler mon abonnement.

Cordialement,

Françoise Bloch

Socio-anthropologue CNRS retraitée

Membre de l’ex-collectif IWHO*

[1]    A aucun moment, je ne nommerai vaccins ces injections à ARN messager expérimentaux. Je peux à l’occasion pour en expliquer la raison.

[2]    Peter Doshi, 2020, Will covid-19 vaccines save lives? Current trials arent designed to tellus

https://www.bmj.com/content/bmj/371/bmj.m4037.full.pdf

[3]    Même le conseil Fédéral le reconnaît et veut imposer la 3ème dose … vant la 4ème et la 5ème !!!! https://www.non-a-la-3-dose.ch/

[4]         Pièces et main d’oeuvre, 2021, le règne machinal. La crise sanitaire et au-delà, Ed. Service compris

[5]    Françoise Bloch, 2021, https://anthropo-logiques.org/la-collusion-systemique-des-organisations-internationales-chargees-de-la-sante-mondiale-le-cas-specifique-de-geneve/

[6]    Françoise Bloch,  o.c.

[7]    Ariane Bilheran, Totalitarisme, idéologie et paranoïa, novembre 2021 https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/totalitarisme-ideologie-et-paranoia

[8] Martin Blachier, médecin français spécialiste en santé publique . Régulièrement invité sur les plateaux de chaînes télévisées telles que C8, BFM TV, LCI et CNews, notamment à L’Heure des pros, il est l’un des spécialistes intervenant sur la pandémie de Covid-19 en France. Il est également cofondateur de la société de conseil Public Heath Expertise-PHE.  Wikepédia

*L’IWHO a contesté la complaisance de l’OMS au sujet de l’impact des accidents nucléaires sur la santé.

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.