Effet du vaccin Covid sur le sang et protéine Spike: le danger se préciserait

Posted by

Premier reportage de la nouvelle agence d’information Ethic Citizen, basée à Genève, sur la modification du sang induite par la vaccination génique. Celle-ci pourrait, entre autres, avoir des conséquences graves, voire fatales, sur un embryon ou un foetus.

Le document démontre une coagulation sanguine excessive, juste après la vaccination à ARN messager. A tel point, explique le toxicologue interviewé, que le sang ne sort pas du doigt au moment du prélèvement pour l’analyse. Le sang ne circule donc plus normalement dans le corps, explique-t-il. L’oxygénation des tissus étant réduite, cela pourrait par exemple porter atteinte au développement cérébral de l’embryon et/ou du foetus d’une mère vaccinée, voire provoquer des avortements spontanés. Et ce n’est qu’un des dommages sérieux qui pourraient être subis, en lien avec ce phénomène.

« L’argent tue des gens »
Le reportage rappelle que la quasi totalité des virologues, immunologues et vaccinologues qui conseillent les gouvernements dépendent financièrement des grandes compagnies pharmaceutiques pour leurs travaux et leurs carrières. Et conclut à l’urgence de revenir à une science neutre, détachée des liens d’argent, car ici « l’argent tue des gens ».

Ethic Citizen est née pour remettre le pluralisme, les questions dérangeantes et le débat contradictoire dans les médias. Covidhub était au courant depuis quelques mois qu’une association internationale mettait sur pied « un projet d’agence d’information et de média exempt d’influences. L’association garantit l’indépendance, la transparence et la surveillance éthique des projets, notamment vis-à-vis des GAFAM, des revenus publicitaires et du publirédactionnel. »

Des dangers liés à la toxicité de la protéine Spike

Le Dr Jean-François Lesgards, biochimiste, revient quant à lui sur la toxicité de la protéine Spike dans une récente tribune publiée par France Soir. Qu’il s’agisse de la protéine naturellement présente dans la Sars-CoV-2 ou de celle produite artificiellement par les vaccins géniques.

Le scientifique passe en revue les recherches démontrant les risques associés à cette technologie expérimentale, selon lui systématiquement minimisés ou niés par les laboratoires, comme par les agences de surveillance des médicaments.

Il déclare : « Au vu de ces travaux accessibles facilement sur les bases de données ou même Google… tout chercheur ou médecin consciencieux devrait se poser la question de la toxicité de la protéine spike dans les vaccins. »

Toutes ces informations soulèvent de vraies questions de sécurité publique, auxquelles les autorités devront tôt ou tard répondre autrement qu’en qualifiant de « complotistes » ou d' »antivax » ceux qui les posent.

Voir aussi sur CovidHub :

Autres articles