« Journalistes, de grâce: faites votre métier! »

Vibrant appel de Jean-Dominique Michel à la manifestation de Genève.

La voix parfois cassée par l’émotion, l’anthropologue genevois, expert en santé publique, a pris le micro samedi 13 novembre, face aux milliers de personnes réunies au cœur de Genève, sur la place de Neuve.

Il a dénoncé des gouvernants devenus criminels, au sens purement juridique du terme – car violant en vrac la Constitution, le Code pénal et la Convention européenne des Droits de l’Homme, entre autres – et prenant des décisions basées sur des « raisons mensongères ».

Combativité et compassion

Face à ce constat, Jean-Dominique Michel en appelle certes à la combativité des opposants, mais aussi à leur compassion.

Car, dit-il, l’heure du réveil sera douloureux pour une population traumatisée, y compris pour les médecins qui comprendront qu’ils auraient pu facilement soigner et sauver des patients, les parlementaires, les enseignants qui ont dû martyriser inutilement des enfants en leur imposant le masque, et les journalistes qui n’ont pas exercé assez d’esprit critique – lorsque tous comprendront qu’ils ont été « truandés » et « maltraités ».

« Injections géniques: c’est une hécatombe! »

A ces derniers, il a lancé un appel particulièrement vibrant: « Journalistes, de grâce: faites votre métier! »

Car de tout côté la vérité sort, et de la bouche des plus grands experts de Stanford, Harvard ou Oxford, sur le fiasco des politiques sanitaires et leurs conséquences catastrophiques: « Tout a été détruit, sauf le virus! »

« Les effets réels des injections géniques sont en train de sortir: c’est une hécatombe! » s’est encore exclamé Jean-Dominique Michel.

En dépit de tout cela, il veut croire que « nous ne gagnerons pas toutes les batailles, mais nous allons gagner la guerre. »

Reportage de Bryan Bigler :

A quelques pas de la manifestation: le vaccinodrome mis en place par les autorités

Face à lui, un public bon enfant, souvent enrobé de bannières blanches affichant les slogans de la campagne menée par les Amis de la Constitution.

Ironie du calendrier : la manifestation se tenait à quelques pas seulement du Palais Eynard, transformé en vaccinodrome par les autorités genevoises à l’occasion de la Semaine de la vaccination.

Voir aussi sur CovidHub :

Manif à Genève: « La RTS a-t-elle besoin de lunettes? »

« Nous disons assez, assez, assez ! » Discours de Michelle Cailler à Berne, le 12 novembre 2021

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.