La campagne contre le pass Covid sabotée à Genève?

Le mois dernier, les Amis de la Constitution dénonçaient dans un communiqué la «censure» de leur affichage contre le pass sanitaire par les autorités cantonales. Que s’est-il passé?

par Amèle Debey pour CovidHub.ch

Le système démocratique suisse va nous permettre, fin novembre, de voter pour la deuxième fois sur un même sujet. Mais il semblerait que les deux camps ne jouent pas vraiment selon les mêmes règles.

En effet, les référendaires ne pourront pas afficher leurs slogans dans les rues de Genève. Lors de la toute première votation, c’est la brochure de vote qui n’était pas complète.

Dans son communiqué, le mouvement des Amis de la Constitution tempête: «La Chancellerie cantonale, brandissant des prétextes bureaucratiques publiés en pleines vacances d’été, n’est pas entrée en matière sur la demande de notre comité d’obtenir un accès à l’affichage public dans le canton de Genève. Par voie de conséquence, les Genevoises et les Genevois seront privés d’une information démocratique sur une votation qui introduira, si la loi devait être acceptée, le certificat Covid obligatoire, le traçage numérique de la population et la discrimination entre les gens.»

Changement des règles d’affichage en plein été

Contacté par téléphone, Werner Boxler explique: «A Genève, il y avait 7 semaines de délai pour faire la demande pour poser les affiches officielles, mais pendant l’été, le Conseil d’État a décidé d’augmenter ce délai à 10 semaines. Donc notre demande était trop tardive pour être prise en considération. Il n’y a donc pas d’affichage officiel à Genève à cause du changement de règlement

Du côté du Canton de Genève, on rétorque que la nouvelle échéance a  été décidée lors d’une session du gouvernement le 7 juillet, puis publié dans la Feuille d’Avis Officielle le 9 juillet. «L’ensemble des documents pertinents a été mis à disposition sur la page internet du service des votations et élections (SVE) de la chancellerie d’État dès le 9 août 2021 et jusqu’au 20 septembre 2021. L’ensemble de ce processus s’est déroulé conformément aux pratiques d’usage pour toutes les votations, nous explique la Chancellerie. Or, la demande du groupement ‘Amis de la Constitution’ est parvenue au SVE le 6 octobre 2021, soit hors du délai fixé par le Conseil d’État (20 septembre 2021).»

Visibilité sur les bus de la ville

En effet, afin de garantir le respect de la loi sur l’exercice des droits politiques (LEDP), le Conseil d’État édicte par voie d’arrêté les échéances pour les demandes d’affichage sur les panneaux officiels en vue de chaque votation.

Chez les Amis de la Constitution, on ne décolère pas: «C’est scandaleux ce que le canton de Genève se permet avec ce changement de règlement juste avant une campagne imminente, réagit Werner Boxler. Je suis outré et je le dénonce. C’est du sabotage officiel et politique. C’est inadmissible!»

Ceux que l’on appelle désormais « les ADC » peuvent tout de même bénéficier d’une certaine visibilité sur les bus de la ville.

 

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.