La vraisemblable évasion du Covid-19 d’un labo de Wuhan

La stigmatisation du questionnement sur l’origine du Sars-CoV-2 restera au nombre des étrangetés de cette période troublée. Si bien sûr l’hypothèse d’une origine naturelle était à considérer, il n’en reste pas moins que des sommités scientifiques (spécialistes en virologie ou micro-biologie) ont rapidement fait savoir qu’une origine artificielle était plausible et que la question, donc, se posait bel et bien.

Ce d’autant plus que des laboratoires de recherche (notamment militaires) travaillent depuis plus d’une décennie sur des « gains de fonction » insérables par génie génétique dans différents virus d’une virulence plutôt banals, dont les coronavirus.

Après donc que la presse dite « mainstream » ait étiqueté cette hypothèse comme constitutive d’un délit d’opinion complotiste (idée douteuse reprise en Suisse par la « Task Force scientifique ») et après une mission de l’OMS en Chine stérilisée par les contraintes mises par le gouvernement chinois, voici que l’hypothèse d’un virus « man-made » resurgit. Le Journal du CNRS avait déjà énoncé il y a plusieurs mois que la question se posait, mais cette information n’avait pu passer la rampe de l’idéologie politico-médiatique.

Il semble que nous soyons au-delà de cette phase puisque la question est désormais publiquement sur le tapis, reprise par des médias comme Le Figaro ou LCI.

Ici, c’est dans Contrepoints (un média de droite libérale dont les contenus sont souvent repris par les médias installés) que le journaliste Yves Bourdillon propose une synthèse des questions qui se posent.

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.