Nombre de «vrais» morts du Covid: révélé au Royaume-Uni, fera-t-il tout basculer au niveau mondial?

La bombe a été lâchée par l'Office national des statistiques britannique: les décès dus purement au Covid sont presque dix fois moins nombreux qu'annoncé. De quoi remettre en question la réalité de la pandémie et la justification de mesures aux impacts dévastateurs. En Suisse, le président se réfugie derrière l'OMS et le ministre de la Santé évoque la fin du pass.

Sur la chaîne indépendante GB News, le 19 janvier dernier, le souverainiste Nigel Farage a annoncé avoir fait usage du droit à l’information libre et adressé une requête à l’Office national des statistiques britannique (ONS) pour obtenir le nombre de décès dus « purement » au Covid, sans autre comorbidité (underlying cause).

Autrement dit, il a exigé de connaître le nombre des « vrais » morts DU Covid (et non AVEC le Covid).

La réponse : 17’371. Au lieu des quelque 155’000 affichés dans les données « officielles ». Soit presque dix fois moins.

«Le peuple s’est soumis aux mesures car on a brandi la menace d’une nouvelle grippe espagnole»

De quoi remettre en question la soumission du peuple à des mesures souvent dévastratrices, dit-il, notamment pour l’économie et l’éducation.

Dans son intervention, il rappelle que ces mesures n’ont été acceptées par la population que parce que les autorités lui avaient prédit une redite de la grippe espagnole de 1918, avec son hécatombe de cadavres.

Hécatombe qui n’a pas eu lieu, les prédictions s’étant révélées « presque toujours massivement exagérées », selon les termes de Nigel Farage.

En conséquence, il revendique un « vrai débat » à ce sujet.

Farage a-t-il provoqué l’abandon annoncé des mesures au Royaume-Uni ?

Est-ce en partie à lui et à cette bombe à (peut-être plus si grand) retardement que l’on doit les annonces du Premier ministre Boris Johnson, le 19 janvier dernier – même jour que l’intervention télévisée de Farage – sur l’abandon de la plupart des restrictions « anti-Covid » ?

C’est en tout cas la lecture que fait de ces annonces Le Courrier des Stratèges, sur lequel on trouve l’intervention de « l’homme par lequel le Brexit est arrivé » :

En Suisse, le président de la Confédération balaie la distinction d’un revers de main

Titillé sur le même sujet par l’animateur de l’émission alémanique Arena, l’actuel président de la Confédération suisse et médecin (!) Ignazio Cassis a balayé la question, comme s’il s’agissait d’une insignifiante distinction.

A l’interrogation du journaliste, il répond : «C’est normal. Quelqu’un qui meurt dans un accident de voiture et qui est testé positif est compté comme un décès Covid. Cela dépend de la définition. Des définitions ont été établies dans le monde entier, et elles doivent s’appliquer partout (…) C’est l’OMS qui a établi cette classification. »

Coïncidence ? Alain Berset évoque la fin du certificat Covid

N’en déplaise à Ignazio Cassis, la distinction est bien loin d’être négligeable, puisqu’elle remet le narratif pandémique lui-même en question. Et derrière lui, son cortège des mesures, y compris la campagne vaccinale effrenée.

Toujours est-il que, coïncidence ou non, le ministre de la Santé suisse Alain Berset a évoqué la fin prochaine du certificat Covid (pass sanitaire). Dans une interview publiée samedi 22 janvier par le journal alémanique « Schweiz am Wochenende », il a déclaré : « La période du certificat semble toucher à sa fin. »

Les « vrais » morts du Covid seront-ils in fine les messagers de la vérité et d’un retour à la raison sanitaire ?

Des syndicats patronaux vont demander la fin du pass dès février

La pression grandissante exercée par les milieux économiques n’est probablement pas pour rien non plus dans cette esquisse de revirement.

Selon l’édition dominicale de la NZZ, grand quotidien zurichois, de grands syndicats patronaux compteraient demander mardi au Conseil fédéral d’abroger (entre autres) le certificat Covid dès février.

Sources :

COVID 19: Boris Johnson pris sous les feux croisés de son propre parti, de l’opposition travailliste et…de Nigel Farage

Voir aussi sur Covidhub :

Le Royaume-Uni lève les restrictions anti-Covid. Manoeuvre politicienne ou réalisme sanitaire ?

Une épidémie de mensonges (ou les informations bidon du Covid)

 

 

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.