Le Pentagone, principal scénariste de la «plandémie»?

Par David B. Gleason from Chicago, IL — The Pentagon, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4891272
Partager

Encore une « théorie complotiste »? En fait, des informations qui émergent semblent confirmer que l’ensemble de la crise Covid aurait été préparé, géré, et raconté par les forces armées étasuniennes. Bref, nous aurions affaire à une… plandémie. A confirmer.

C’est en tout cas ce qui ressort de l’enquête de Sasha Latypova, ex cadre d’une société de recherches pharmaceutiques, qui affirme avoir examiné plus de 400 contrats conclus par le Pentagone et des pharmas.

De même, un groupe de pharmacologues dirigés par Philip Altman pose la question: les impératifs de sécurité nationale ont-ils compromis la sécurité des vaccins Covid?

Leur article publié par le Brownstone Institute affirme que le Département américain de la Défense (DoD) a joué un rôle dominant dans la réponse au virus, ainsi que dans le développement et la distribution des vaccins Covid 19, un fait caché au grand public. Et là de nombreuses étapes et procédures standards, autrement requises pour les produits pharmaceutiques, ont été omises ou contournées.

La définition de ces vaccins comme des «contre-mesures» plutôt que comme des agents thérapeutiques a permis leur progression accélérée vers une autorisation d’utilisation d’urgence et des déploiements à grande échelle. De nombreuses conséquences néfastes ont été le résultat de cette réponse militaire secrète à un problème de santé publique.

La vidéo de Sasha Latypova rappelle que le Département américain de la Défense (DoD) a contrôlé le programme Covid dès le début en « manipulant » la perception de l’opinion publique – par exemple via un narratif de performance lors de la mise au point des « vaccins », alors qu’aucune des bonnes pratiques usuelles n’ont été respectées lors des essais cliniques. Les « cobayes » ainsi que les fonctionnaires des institutions sanitaires n’ont pas été correctement informés.

La « situation d’urgence » invoquée a permis de contourner les règles de sécurité. Et de couvrir judiciairement les acteurs de ce processus, de sorte qu’aucun tribunal ne puisse techniquement rendre justice.

En fait, selon Latypova, le Covid a été traité par le Pentagone comme une guerre liée à une « menace étrangère », ce qui lui a permis de tenir les rênes tout en laissant les autorités sanitaires donner l’apparence qu’elles géraient la crise.

 

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.