Les enfants et les jeunes, principales victimes de la gestion sanitaire ?

C'est l'avis de nombreux spécialistes, qui mettent en avant des données comme l'augmentation des suicides ainsi que des consultations et des hospitalisations en pédopsychiatrie.

Nous présentons ici les points de vue de Marie-Estelle Dupont, psychologue clinicienne et psychothérapeute et du Dr Gérard Delépine, chirurgien, oncologue et statisticien, tels qu’exposés dans deux récents entretiens enregistrés en vidéo. Lesquels analysent et mettent en lumière la multiplicité des chocs traumatiques et des préjudices subis par ces groupes en plein développement psychique et de ce fait particulièrement vulnérables.

Après des passages remarqués sur nombre de médias « mainstream », Marie-Estelle Dupont était l’invitée du Conseil scientifique indépendant lors de sa séance du 17 février dernier. Son intervention a précédé celle du Dr Pierre Sonigo, médecin, biologiste et virologue, directeur de recherches à l’INSERM. Vous trouverez en-dessous de la vidéo de la séance du CSI le découpage des propos de Mme Dupont tel que proposé par RéinfoCovid Nantes, que nous remercions pour son travail.

14min34s : Retour sur sa première intervention sur la chaîne LCI en mars 2020. Elle y a fait le constat d’une dérive gouvernementale entretenant un climat de peur dans un contexte de toute-puissance d’une médecine prétendant tout contrôler. Cette obsession du contrôle rappelle, sur le plan individuel, le profil narcissique dont les dégâts pour l’entourage sont bien connus.


15min43s : Les premiers effets délétères apparaissent après le premier confinement, en août 2020. Sur RTL, elle constate que les vacances estivales n’ont pas été ressourçantes pour les adultes comme le montre une augmentation notable de la consommation d’anxiolytiques et d’alcool ainsi qu’une fréquence plus élevée des troubles du sommeil ou alimentaires. En tant que clinicienne, elle a ainsi dû proposer six fois plus d’hospitalisations que d’ordinaire.


17min36s : Malgré une dégradation de la santé psychique de la population, de nombreux médecins ne parviennent pas à établir le lien avec des mesures sanitaires désastreuses.


18min01s : À partir d’octobre 2020, alors que de nombreux adultes sont déjà en burn-out, les adolescents commencent à leur tour à être touchés. La société semble s’être transformée en famille pathologique, soumettant les adolescents à une injonction contradictoire selon laquelle pour rester en bonne santé le jeune devrait cesser toutes les activités qui contribuent pourtant à son équilibre.


19min44s : En février 2021, les chiffres remontés par la Société Française de Pédiatrie révèlent une situation alarmante concernant les enfants avec une augmentation spectaculaire des admissions en psychiatrie, des suicides inhabituels chez les 7-11 ans, une baisse du QI, des retards massifs de langage, etc.


22min37s : Avec les fermetures de classes, les tests invasifs et douloureux, les mesures d’isolement, les enfants ont subi une maltraitance générale parfois caractérisée comme dans le cas de ces enseignants scotchant le masque au visage des élèves, dessinant des cercles au sol pour interdire tout contact ou clivant les classes entre vaccinés et non-vaccinés.


24min38s : Cette maltraitance s’est poursuivie avec un chantage à la vaccination dont les effets ont été délétères au sein des familles engendrant des conflits. Les enfants ont été pris en otage de décisions arbitraires et absurdes pour une maladie qui ne les concerne pas.

Parallèle entre ce que nous avons connu au cours de l’épisode Covid et la famille toxique.

Effets catastrophiques de la politique sanitaire sur les jeunes traduisant une volonté de chosifier les corps.

26min00s : Une importante mobilisation de parents (35’000 Mamans Louves, 300’000 familles de l’Union des Collectifs de Santé de l’Enfance) ainsi que la Société Française de Pédiatrie s’efforcent de faire reconnaître le préjudice subi par les plus jeunes. Ainsi, une majorité d’enfants présentent des troubles liés au port du masque alors que les troubles du comportement ont explosé (plus de 67 %). De plus, nombre d’entre eux ont développé des rituels obsessionnels pour se protéger de la maladie et de la mort.


– 27min31s : Il est devenu nécessaire de réapprendre aux enfants que se toucher n’est pas dangereux.


– 28min26s : Avec la banalisation d’un acte médical qui pose question (injections ARNm), la société a réifié le corps des enfants, devenu une pâte malléable à la merci des adultes et, en quelque sorte, propriété de l’État.


Commentaires :


29min08s Jean-Dominique MICHEL : Il faut rappeler l’exemple suédois dont les 1 million 800 000 jeunes entre 1 et 19 ans n’ont pas connu le moindre décès ni mis en danger les adultes, et particulièrement les enseignants, malgré l’absence de mesures sanitaires telles que celles appliquées en France.


30min38s Marie-Estelle DUPONT : La société française coche toutes les cases de la famille toxique et maltraitante.


– 32min22s – J.-D. MICHEL : Comment gérer le traumatisme chez les adultes et quel processus d’accompagnement pour les enfants ?


– 33min33s – M.-E. DUPONT : Il faut y mettre de la bienveillance et s’outiller dans le domaine de la psychologie en faisant parfois le lien avec l’histoire familiale. « L’ignorance est un excellent relais de la malfaisance ». En ce qui concerne les enfants, il faut leur dire la vérité, leur faire comprendre que l’on est en désaccord avec les décisions absurdes d’autres adultes. Ne pas hésiter à recourir à l’humour et surtout, laisser le bruit du monde à l’extérieur du foyer.


40min35s Olivier SOULIER : Comment expliquer la docilité d’une grande partie de la population ?


– 41min39 – M.-E. DUPONT : Par une perte de valeurs, de repères, de belles figures d’autorité, la recherche d’un confort illusoire en déléguant à une « big nounou » le soin de prendre des décisions.


– 43min54s – O. SOULIER : Que faudrait-il faire pour que cela ne se reproduise pas ?


– 44min15s – M.-E. DUPONT : Travailler sur ses peurs, prendre conscience de ses vulnérabilités, se reconnecter avec son corps, avec ce qui fait la qualité de la vie

 

************

Le Dr Gérard Delépine était quant à lui l’invité de l’émission « Le penseur hétérodoxe » sur la chaîne en ligne Le Front Médiatique pour parler de son dernier ouvrage Les enfants sacrifiés du Covid, co-rédigé avec la Dre Nicole Delépine, paru aux éditions Fauve en janvier 2022. Un livre dont le propos est résumé ainsi en quatrième couverture:

Depuis deux ans se déroule – avec peu d’opposition – le scénario d’une pandémie mis au point par les puissants de ce monde, alimenté par la peur du SARS-CoV-2 et le matraquage quotidien d’un message unique, omniprésent dans tous les médias : « Le virus est dangereux et risque de vous tuer, le contact des autres vous met en danger. » L’hypnose générale a occulté les dangers des atteintes aux libertés fondamentales imposées par un totalitarisme rampant. Les enfants sont les premières victimes de cette guerre. Le confinement les a isolés du monde et de leurs camarades, remplaçant les échanges humains par des échanges virtuels. Les masques cachent le visage et les émotions d’autrui, le pass leur interdit les activités collectives salvatrices et, plus grave, la vaccination généralisée même aux tout-petits les menace. Cette injection expérimentale est d’autant plus injustifiée qu’ils sont à risque zéro et ne contaminent personne. De plus, elle met en péril leur avenir immédiat et à long terme, avec des effets secondaires connus et inconnus.Quel avenir pour une société qui sacrifie délibérément ses enfants? Il est temps d’ouvrir les yeux et ne pas sacrifier, après nos aînés, notre jeunesse, avenir de l’Humanité.

 

Deux interventions éloquents et essentielles, dans le grand silence des autorités et responsables de l’enfance et de la jeunesse (éducation, santé mentale, activités sociales) dont certains sont même allés jusqu’à affirmer, malgré la somme d’évidences contraires, que rien de ce qui a été infligé à cette population vulnérable n’avait réellement d’importance ni de caractère de gravité.

Ce qui n’est pas exactement, pour dire les choses sobrement, le point de vue de Marie-Estelle Dupont et de Gérard Delépine…

 

  • Pour lire « Quelques-unes des raisons pour lesquelles l’imposition du masque à l’école est une maltraitance grave » sur Anthropo-logiques : cliquer ici.
Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.