Les États-Unis ont un «intérêt national» à vacciner le monde entier

Le coordinateur de la réponse COVID-19 de la Maison Blanche, Jeff Zients, a proclamé qu’il est dans «l’intérêt national» des États-Unis de faire vacciner le monde entier contre le COVID-19, après que les sénateurs ont abandonné une disposition prévoyant un financement mondial dans un paquet de dépenses.

«C’est une vraie déception qu’il n’y ait pas de financement global dans ce projet de loi. Ce virus ne connaît pas de frontières, et il est dans notre intérêt national de vacciner le monde et de se protéger contre d’éventuels nouveaux variants», a déclaré Zients mardi lors d’un briefing à la Maison Blanche.

La veille, les sénateurs ont déclaré lundi qu’ils étaient parvenus à un accord pour allouer 10 milliards de dollars de financement au programme de réponse COVID-19 du gouvernement fédéral. Aucun financement n’a été fourni pour distribuer des vaccins dans le monde entier.

« Sans financement supplémentaire pour une réponse mondiale, nous n’aurons pas de ressources pour aider à obtenir plus d’injections dans les pays qui en ont besoin », a déclaré Zients.

Du coup, les États-Unis seront « obligés de réduire » certains types de traitement tels que l’oxygénothérapie et d’autres fournitures à d’autres pays, a déclaré Zients. « Nos capacités mondiales de séquençage génomique vont diminuer, ce qui compromet notre capacité à détecter les variants émergents au-delà de nos frontières », a-t-il ajouté.

Depuis le début de la pandémie du virus chinois, les États-Unis ont déjà fourni plus de 500 millions de doses de vaccin à plus de 100 pays au 5 avril, selon une lecture du Département d’État.

«À ce jour, nous avons expédié des millions de vaccins dans plus de 40 pays d’Afrique subsaharienne, 30 pays de l’hémisphère occidental et environ 20 pays d’Asie du Sud et de l’Est», a déclaré l’agence.

Pendant ce temps, Zients devrait quitter son rôle de tsar de la Maison Blanche COVID-19 en mai après avoir passé environ un an à ce poste, selon la Maison Blanche.

« J’ai fait appel à Jeff Zients pour diriger la réponse COVID-19 de mon administration car il n’y a personne de meilleur pour obtenir des résultats que Jeff », a déclaré le président Joe Biden en mars, confirmant son départ.

Mardi également, Zients a déclaré aux journalistes qu’il n’y avait pas de plans immédiats pour modifier les exigences fédérales en matière de tests COVID-19 ou les mandats de masque pour les voyageurs internationaux entrants.

 

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.