L’OFSP n’enquêtera finalement pas sur le « miracle de Moutier »

 

Dans les bandes dessinées de la deuxième moitié du siècle passé, on caricaturait parfois des énergumènes niant les évidences avec des expressions (celle-ci est due à Franquin) comme : « Rogntudju, veux pas le savoir !!! »

En sommes-nous arrivés là avec certaines dérives « scientifiques » en cours ?!

Alors que la science progresse par intégration de données souvent contradictoires jusqu’à ce qu’une hypothèse forte émerge, nous voyons depuis une année un biais systématique de la part des autorités de santé, qui ne retiennent au fond que les recherches allant dans le sens de leurs présupposés alors qu’elles écartent ou même occultent les autres.

Il semble que ce soit à nouveau le cas ici, avec un double problème : nous savons pertinemment aujourd’hui que les contaminations en plein air sont rares sinon inexistantes, avec ou sans port du masque. Or au lieu de tenir compte de cette réalité de manière intellectuellement honnête et responsable, les-dites autorités et les médias usent de manipulation, ici par exemple en parlant de « miracle » (soit un fait très surprenant et inexplicable) alors qu’il s’agit simplement d’une réalité connue et fréquemment observée.

Et alors qu’il faudrait bien sûr étudier ce phénomène dès lors que nos autorités sont dans le déni de cette réalité (pourtant avérée et analysée dans la littérature scientifique), eh bien voici que l’Office fédéral de la santé publique botte en touche : « trop compliqué ! » prennent-ils comme excuse.

Nous commençons en effet à croire que ce soit le cas pour eux, puisque tout ce qui s’écarte des dogmes sanitaires est considéré comme inexistant ou trop compliqué à analyser…

Reste donc que, comme la Suède et le Texas en fournissent des exemples évidents, l’on n’aurait selon toute évidence aucun besoin d’empêcher les gens de se rassembler normalement ni de respirer  librement, sans masques !

N’en déplaise à la Task Force, c’est aujourd’hui et de loin l’hypothèse forte. En l’absence de toute certitude inverse et selon nos principes de droit, cela devrait prohiber l’imposition de mesures douteuses portant atteinte à la liberté et la qualité de vie de la population.

Lien vers l’article de la RTS du 25 avril 2021 : cliquer ici.

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.