L’OMS prépare un traité mondial anti-pandémies. Contrôle vaccinal en vue

Geneva, Switzerland - December 03, 2019: World Health Organization (WHO / OMS) Headquarters

L’Assemblée mondiale de la Santé, organe majeur de l’OMS, discutera lors de sa réunion de mai 2022 à Genève d’un «accord mondial historique sur la prévention, la préparation et la riposte face aux pandémies».

Ce projet qui serait finalisé en mars 2024 mettra sur la table plusieurs enjeux cruciaux, comme la possibilité d’imposer une obligation vaccinale, actuellement non recommandée par l’OMS. Certains Etats membres préconiseraient même un contrôle numérique du comportement sanitaire des individus.

L’accord ou convention en préparation «représente une occasion unique de renforcer l’architecture mondiale de la santé afin de protéger et de promouvoir le bien-être de tous», indique Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

D’ores et déjà des ONG et groupes citoyens ont décidé de s’opposer à ce projet. De son côté, la Dre Astrid Stückelberger, qui a collaboré avec l’OMS, suggère à chacun d’envoyer des lettres d’opposition au directeur général ainsi qu’au secrétaire général de l’ONU et à son ministre national de la santé (voir ci-dessous).

«Un pouvoir anti-démocratique de biosurveillance»

Un tel traité menacerait directement la souveraineté des nations pour leur politique de santé, ainsi que le libre choix des soins pour les individus. C’est la conclusion du site d’investigation journalistique The Pulse, en citant Shabnam Palesa Mohamed, membre du comité exécutif de l’ONG World Council for Health: (il s’agirait) «d’un pouvoir démesuré» de biosurveillance permettant de déclarer arbitrairement des pandémies, d’imposer des mesures, des confinements inhumains et des traitements chers, dangereux ou inefficaces.

Mme Mohamed juge un tel projet «anti-démocratique et illégal». Elle réclame que l’OMS s’engage enfin dans un processus de participation publique.

Sous l’influence du multi-milliardaire Bill Gates (qui avec son lobby pro-vaccins GAVI fournit plus de 18% de son budget), l’OMS a déclaré que la méfiance envers les vaccins est l’un de « ses dix ennemis ». Les travaux actuels portent donc sur un passeport numérique comportant les données médicales et le statut vaccinal. L’Union européenne et divers Etats membres de l’OMS comme l’Argentine prévoient une vaccination “tout au long de la vie”, avec des contrôles de routine et des rappels à tout âge, notamment lors de l’accès à la (pré) scolarité, aux soins de santé, au lieu de travail, etc.

 

La réaction de la Dre Astrid Stückelberger

(traduit de l’anglais par Covidhub)

Les 2 articles les plus dangereux de la CONSTITUTION DE L’OMS pour nos libertés

Article 19 :
si 2/3 des états membres acceptent une résolution ou un nouveau règlement sous « droit d’urgence », il est adopté pour TOUS les Etats membres avec un délai de mise en œuvre (art 22)

Article 20
Toute réglementation peut être mise en place pour la sécurité sanitaire mondiale
– mesures sanitaires et de quarantaine (c’est-à-ire confinement, masques, isolement, distanciation à discrétion…)
– changement de nomenclatura (cad définitions !!)
– normalisation des diagnostics (cad que la technologie remplace les médecins par une fraude comme la PCR)
– procédures et produits standardisés
– l’étiquetage et la commercialisation des produits (par exemple, les affaires sont allumées ! C’est-à-dire Vaccines Forever)

RÉAGISSEZ avant qu’il ne soit trop tard ! (c’est un droit des États membres dans l’article 20, s’ils ne s’en servent pas alors utilisez-le car ils VOUS représentent 👈)

N’importe qui peut écrire à l’OMS en tant que citoyen-ne du monde et de son pays…
-> Écrivez une lettre avec copie au secrétaire général de l’ONU + votre gouvernement no 1 + votre ministère de la santé en disant qu’en tant que peuple du « pays » ils sont censés vous informer et vous représenter au mieux….

-> exprimez que « VOUS NE CONSENTEZ EN AUCUNE MANIÈRE À CE TRAITÉ OU À TOUTE FORME D’ACCORD EN VERTU DE L’URGENCE DE SANTÉ PUBLIQUE DE CONSENTEMENT INTERNATIONAL (USPPI) VOUS NE CONSENTEZ PAS QU’ILS VOUS REPRÉSENTENT et VOUS VOUS OPPOSEZ À TOUTES LES DÉCISIONS À PARTIR DE MAINTENANT ET À CELLES PRISES DANS LE PASSÉ QUI ONT BESOIN D’UNE SÉRIEUSE RÉVISION AVEC LA SUPERVISION DES CITOYEN-NES”

Et ajoutez ce que vous voulez
Signez seul ou à plusieurs ou avec/pour une association que vous citez et que vous copiez !

Adresse à envoyer
Directeur général de l’OMS
Tedros Adhanom Ghebreyesus
20 Avenue Appia
1211 GENÈVE 27
LA SUISSE

Copier
Antonio Guterres
Secrétaire général des Nations Unies
Siège de l’ONU
405, 42e rue Est,
New York, NY, 10017, États-Unis
Etats-Unis

Copier à par nom/adresse complète
– le président de votre pays
– le ministre de la santé

Copier
– un groupe ou une association qui collecte ces lettres
– aux avocats nationaux/internationaux dont LE GRAND JURY de 12 avocats dirigé par le Dr Reiner FULLMICH

Vous voudrez peut-être mentionner que cette lettre sera distribuée publiquement dans votre pays.

Gardez une copie 😊

Docteur Astrid Stuckelberger

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.