Vaste mobilisation contre “la traque des médecins libres”

En France, des centaines de praticiens sont poursuivis par l'Ordre des Médecins pour leur parole critique ou leurs soins «non conventionnels». Une pétition demande à la population un soutien massif à ces «héros ordinaires» qui sauvent des milliers de vies.

Partager

En 2022, l’Ordre des Médecins français a ouvert 1866 nouveaux dossiers (+12% par rapport à 2021), en vue de sanctionner les praticiens (hors poursuites des soignants non-vaccinés). 48 verdicts de suspensions et interdits d’exercer ont été rendus. 62 médecins ont été jugés pour “faute grave” parce qu’ils ont osé proposer des solutions «non conventionnelles» à leurs patients (compléments alimentaires au curcuma, cure de propolis, probiotiques… solutions validées par la science mais méprisées par l’Ordre). En 2023, de nombreux praticiens éminents ont continué à être poursuivis, notamment le Pr Henri Joyeux, les Dr Vincent Reliquet, Louis Fouché, Amine Umlil et Thierry Schmitz. Nous publions ci-dessous l’appel du journaliste scientifique Xavier Bazin à soutenir, via une pétition, une défense massive de ces “héros ordinaires” qui se battent pour informer, soigner et sauver des milliers de patients (Réd.)

Par Xavier Bazin, www.xavier-bazin.fr 

Ce qui se passe est très grave.

Dr Fouché

La semaine dernière, le Dr Louis Fouché a été condamné à 3 mois d’interdiction d’exercer par l’Ordre des médecins. Son «crime»? Avoir exercé son esprit critique sur les mesures prises pendant le Covid, et avoir osé exprimer ses doutes tout haut.

Dr Ulmil

Le même jour, Amine Umlil était convoqué devant l’Ordre national des pharmaciens. Il a eu le tort, lui aussi, d’émettre des critiques étayées sur les vaccins anti-Covid. Il était pourtant bien placé pour le faire: il était directeur de l’unité de pharmacovigilance du centre hospitalier de Cholet. En sa qualité de spécialiste des effets indésirables des produits pharmaceutiques, il avait même été auditionné par le Sénat sur les risques des vaccins anti-Covid.

Mais pour avoir dit tout haut ce que beaucoup de ses collègues pensent tout bas, il a été révoqué de ses fonctions. Il se retrouve donc sans le moindre gagne-pain. Et il doit, en plus, faire face à une sanction probable de l’Ordre des pharmaciens.

Suivre la «ligne du Parti» ou se taire

Ce qui est fou, c’est que les Drs Fouché et Umlil se sont toujours exprimés avec «rigueur et respect»[1], sur des sujets qu’ils maîtrisent. Le message envoyé par nos «autorités» est donc clair:

“Les professionnels de santé doivent suivre la ligne du Parti”, ou se taire. Le drame est que la «ligne du Parti» est étrangement proche de ce que souhaite l’industrie pharmaceutique.

La chasse aux méthodes de soins naturelles

Dr Reliquet

Ce qui est arrivé au Dr Vincent Reliquet le confirme – je peux d’autant mieux vous en parler que j’ai déjeuné avec lui il y a quelques jours (d’où mon énervement de ce jour!). Il a été condamné en juin dernier à une interdiction d’exercer la médecine pendant 3 ans – autant dire qu’il a été condamné à mort professionnellement.

Pourquoi? Simplement pour avoir soigné certains de ses malades avec du sérum de Quinton : une technique naturelle, efficace et sans danger, utilisée depuis plus d’un siècle[2]. Ses patients sont plus que satisfaits, son cabinet ne désemplit pas… Mais pour l’Ordre des médecins, utiliser une technique naturelle de cette nature, c’est du «charlatanisme».

Je rappelle qu’en juin dernier, le Conseil de l’Ordre des médecins a publié un rapport sur les PSNC (Pratiques de soins non conventionnelles). En pointant des risques graves de «dérives thérapeutiques» ou «d’emprise mentale» sur des dizaines de pratiques de santé – y compris l’aromathérapie (huiles essentielles), la médecine chinoise, la gemmothérapie, l’homéopathie, la naturopathie, la phytothérapie, etc[3].

Critiquer, c’est mettre son gagne-pain en danger

Donc, il est très risqué pour les médecins de faire des «pratiques non conventionnelles», en ce moment. Et le Dr Reliquet avait «aggravé son cas» en créant l’AIMSIB (Association internationale pour une médecine scientifique indépendante et bienveillante), une association très critique vis-à-vis des excès de Big Pharma. Là encore, c’est pour sa parole libre et son esprit critique qu’il a été condamné.

Pr Joyeux

Et que dire de ce qui vient d’arriver au Professeur Henri Joyeux? Ce grand défenseur de l’alimentation santé (la «première médecine» selon lui) a été lui aussi condamné, en septembre dernier, à une interdiction d’exercer la médecine pendant 2 ans. On lui reproche de s’être exprimé publiquement sur les risques potentiels de l’aluminium contenu dans certains vaccins.

Le message envoyé à tous les médecins – en particulier les jeunes – est très clair :

«SI VOUS OSEZ DÉVIER DE LA LIGNE DU PARTI, NOUS VOUS COUPERONS VOTRE GAGNE-PAIN ET VOUS SEREZ TRAÎNÉ DANS LA BOUE»

Vous réalisez la gravité de la situation? Si nous ne faisons rien, les médecins n’auront bientôt plus le droit d’utiliser des méthodes naturelles efficaces – en tout cas, celles qui font trop concurrence à l’industrie pharmaceutique. Et si nous ne réagissons pas, les médecins n’auront plus le droit d’exprimer la moindre critique sur les excès du «tout médicament» ou du «tout vaccin».

C’est pourquoi je vous demande solennellement de signer la pétition “NON à la traque des médecins libres !”

Dr Schmitz

Cette pétition dénonce la «traque des médecins libres» et apporte son soutien au Dr Thierry Schmitz, un autre grand pionnier de la santé naturelle.

Le Dr Schmitz est notamment spécialisé en médecine anti-âge, mésothérapie, homéopathie, aromathérapie, phytothérapie, micronutrition et bien d’autres thérapies naturelles. Il est la père de l’Ozonothérapie en Europe, une innovation scientifique marquante du 21è siècle.

Mais le 22 novembre, il a été convoqué par l’Ordre des médecins.

Lui aussi est accusé de s’être exprimé de manière trop « critique » sur les mesures sanitaires anti-Covid – et notamment les vaccins. Et c’est profondément scandaleux. Le Dr Schmitz est un très grand médecin, que je connais personnellement. Il n’y a pas besoin d’être d’accord avec tout ce qu’il dit pour soutenir son droit fondamental à exprimer son opinion d’expert!

S’il vous plaît, agissez dès maintenant pour le soutenir. Il faut envoyer un message le plus fort possible à tous ces «Ordres» qui veulent faire taire les médecins et pharmaciens LIBRES. Je compte sur vous pour signer la Pétition : NON à la traque des médecins libres ! et la transférer massivement autour de vous.

Xavier Bazin
article intégral

 

Extraits de la pétition «NON à la traque des médecins libres !»

Ces médecins sont chassés, traqués, punis, et pourquoi ?

Pour avoir commis des erreurs médicales ? NON

Pour avoir mis en danger la vie de leurs patients ? NON

Pour des conflits d’intérêts ? Encore moins…

Leur seul “crime”, c’est d’avoir proposé des soins “non conventionnels” à leurs patients… ou d’avoir osé s’exprimer librement sur des “tabous de la médecine”.

48 médecins suspendus en 2022… et ça continue ! Malgré les déserts médicaux, les problèmes d’accès aux soins et la rareté des médecins, l’Ordre s’acharne (1).

Les condamner, c’est VOUS condamner ! Ces hommes et ces femmes ont fait au moins 10 ans d’études pour nous soigner, sauver des milliers de vies.

Aujourd’hui, ces héros ordinaires sont accusés d’être des complotistes, des lanceurs d’alerte, des inconscients…

Les plus éminents médecins de notre continent se voient interdire leur droit d’exercer la médecine et de soigner leurs patients tour à tour.

  • Juin 2023: le Dr Vincent Reliquet, médecin généraliste, expert en hydrotomies marines (traitement novateur contre l’arthrose notamment), auteur de Covid 19 – L’enquête interdite, critique de plusieurs traitements dont le vaccin Gardasil, les statines et les IPP… Condamné à 3 ans d’interdiction d’exercice.
  • 1er septembre 2023: le Pr Henri Joyeux, professeur de cancérologie et de chirurgie, prix international de cancérologie, spécialisé dans les médecines alternatives. Sanctionné durement pour avoir osé “dénoncer certains abus vaccinaux”. Interdit d’exercer pendant 2 ans.
  • 19 octobre 2023: le Dr Louis Fouché, anesthésiste-réanimateur, fondateur du collectif Réinfo Covid qui visait à sensibiliser les Français sur la politique sanitaire. Interdit d’exercer pendant 3 mois.
  • 19 octobre 2023: le Dr Amine Ulmil, docteur en Pharmacie, juriste en droit de la Santé
    Mis en cause pour avoir dénoncé certains problèmes de pharmacovigilance (ex : affaire du Levothyrox, Covid). Reproché d’avoir «incité à l’indiscipline collective». Il a été révoqué de ses fonctions.
  • 22 novembre: Dr Thierry Schmitz, fondateur de l’Institut Européen de Médecine Naturelle, spécialisé en médecine anti-âge, mésothérapie, homéopathie, aromathérapie, phytothérapie, micronutrition et bien d’autres thérapies naturelles, père de l’ozonothérapie en Europe, expert des maladies auto-immunes.

Le Dr Schmitz a été convoqué pour avoir diffusé 15 articles et 2 vidéos d’informations concernant le vaccin et la politique sanitaire pendant la pandémie.

Durant cette période, le Dr Schmitz a aidé et informé tous ses lecteurs sur:

– Protection du système immunitaire face au Covid
– Traitements naturels existants (vitamine C, ozonothérapie)
– Effets indésirables graves de certains vaccins
– L’obligation vaccinale et les problèmes éthiques qu’elle soulevait

L’Ordre pointe également du doigt un article du 11 novembre 2020 dans lequel le Dr Schmitz informait ses lecteurs de leurs droits: «L’obligation vaccinale va à l’encontre de la loi Kouchner selon laquelle un acte médical ne peut être pratiqué contre votre gré.»

On marche sur la tête ! Ceux qui vous informent sur VOS droits sont menacés de suspension… par ceux qui sont censés faire appliquer la loi ! Doit-on laisser le Dr Schmitz marcher sur l’échafaud des autorités de santé bourrées de conflits d’intérêts ? NON !

Battons-nous, comme nous l’avons fait pour le Pr Christian Perronne pour défendre NOS droits et ceux qui les respectent !

  • Pour rappel, 13 septembre 2022 : Pr Christian Perronne, collaborateur de l’OMS, professeur à l’Institut Pasteur, ancien Président de la Fédération française d’infectiologie, membre du Haut Conseil de Santé Publique. Accusé de s’être exprimé sur la politique sanitaire durant la crise Covid, sur l’efficacité et la dangerosité du vaccin anti-Covid et sur les lobbies pharmaceutiques.
    Par miracle, l’Ordre a annulé sa condamnation grâce aux nombreuses pétitions et signataires qui défendaient la liberté d’informer et de soigner.

Rappelez-vous !

D’après la loi Kouchner, vous avez «droit à l’information et au consentement éclairé». Pourtant, ceux qui appliquent cette loi à la lettre sont accusés. Accusés d’avoir INFORMÉ leurs patients. Accusés de les SOIGNER par tous les moyens. Pourquoi un tel acharnement ?

En cause: les liens troubles entre l’Ordre des médecins et les grands laboratoires pharmaceutiques. Le 13 septembre 2023, le Dr Schmitz et quelques confrères belges ont adressé un courrier aux dirigeants de l’Ordre.

Dans ce communiqué, il dénonce notamment le vice-Président de l’Ordre national belge de s’être “vanté” de persécuter des dizaines de médecins critiques concernant le vaccin anti-Covid… alors que lui-même venait de déclarer, comme imposé par la loi, avoir des intérêts dans le domaine de la vaccinologie.

Le monde à l’envers

C’est le monde à l’envers : ceux qui respectent les lois sont condamnés, ceux qui les enfreignent sont à la tête des grandes institutions de santé… Il est grand temps que la tendance s’inverse.

C’est à NOUS, citoyens, de soutenir nos médecins, ceux qui défendent vraiment nos droits, ceux qui nous soignent dans le respect.

→ POUR soutenir le Dr Schmitz et les médecins qui se battent pour VOS droits

→ CONTRE le harcèlement de ces médecins libres

→ CONTRE la corruption des décideurs actuels concernant VOTRE santé

 

Sources

[1] Louise Claereboudt, État pathologique, insuffisance professionnelle : l’Ordre dévoile le nombre de médecins suspendus en 2022, Egora, Mai 2023.
[2] Soutien inconditionnel aux Drs Louis Fouché et Amine Umlil, Association Internationale pour une Médecine Scientifique Indépendante et Bienveillante, 15 Octobre 2023.
[3] Lettre ouverte du 13 septembre 2023 de la part d’un collectif de médecins à l’Ordre des Médecins belge

 

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.