«Morts subitement»: un film puissant et déroutant

Explosion de morts souvent étranges de jeunes, caillots filandreux trouvés dans le sang des défunts, dénatalité... Certains médecins s'étonnent: ce vaccin ressemble à une «arme biologique». En VF

Partager

«Morts subitement» (Died suddenly), réalisé par Matthew Skow et Nicholas Stumphauze (Etats-Unis), est un documentaire impressionnant qui totalisait déjà plus de 12 millions de vues 15 jours après sa sortie en version originale.

Il donne la parole à des experts et des proches de victimes, en majorité des jeunes de 18 à 49 ans qui enregistrent une très forte hausse de décès subits à partir du lancement de la vaccination Covid de masse. C’est ce que constatent des compagnies d’assurance-vie.

Tant d’athlètes tombés raides morts sur le terrain

Ainsi dans le monde, le nombre mensuel d’athlètes de moins 35 ans fauchés de janvier 2021 à avril 2022 est de 1700% supérieur à la moyenne de 1966 à 2004, indique une compilation de statistiques officielles, du jamais vu, dont les médias ne parlent jamais.

Le film évoque de nombreuses maladies mortelles attribuées aux vaccins ARNm, ainsi que les fausses couches, paralysies et troubles cardiaques.

Morts subitement, qui est déconseillé aux enfants, comporte des scènes extrêmement violentes et accusatrices. Il est d’ailleurs attaqué en règle par les officines de fact-checking, largement reprises par les médias. Pourtant, le faisceau d’informations troublantes qu’il contient mériterait un vrai débat loyal.

Le mystère des caillots «caoutchouteux» dans le sang des morts

L’un des aspects les plus stupéfiants (entre les minutes 8:30 et 20:30), ce sont d’étranges caillots trouvés par les thanatopracteurs dans le sang des vaccinés. Des embaumeurs ont retiré des matières inconnues des veines des défunts: de longs filaments blancs caoutchouteux, ressemblant à du plastique ou des calamars. Ils n’ont jamais vu ça auparavant et ne savent pas ce que c’est. De même, leur sang présente une consistance étrange, coagulée et avec des grains comme du sable.

Trop peu d’autopsies sont réalisées pour identifier la véritable cause du décès des individus.

Un moyen de réduire la surpopulation ?

Le documentaire s’attaque aussi un débat hautement controversé: la «pandémie» du Covid est-elle, pour ceux qui la gèrent, un outil détourné pour réduire population mondiale ?

L’extrait d’une émission TED montre Bill Gates dénonçant la surpopulation sur la planète et déclare que «s’ils font un excellent travail avec les vaccins et les services de santé, ils pourraient réduire ce chiffre de 10 ou 15%».

La doctoresse et lieutenant colonel Teresa Long, lanceuse d’alerte, parlant en son nom, rappelle que les assurances-vie étasuniennes ont signalé une augmentation fulgurante et inexplicable de tous les décès causés chez les 18 à 64 ans de 40% depuis le lancement des injections Covid selon le directeur d’Indiana Life.

Theresa Long, médecin militaire, décrit l’explosion de maladies graves

40 % d’augmentation, ça n’a jamais été pris en compte, c’est apocalyptique, s’exclame la Dre Long. Depuis 15 ans qu’elle est médecin et soigne des soldats, elle n’a jamais vu autant d’AVC, accidents ischémiques transitoires, péricardites, myocardites, rythme cardiaque erratique, arythmies, apparition et progression rapide de divers cancers dont celui des testicules, de l’oesophage, tumeurs cérébrales, neuroendocrines, de la colonne vertébrale, dysfonctionnement de la thyroïde, scléroses en plaques, troubles cognitifs, insomnie sévère et persistante, suppression du système immunitaire, caillots sanguins, nécroses, dysfonctionnement du foie, irrégularités menstruelles et fausses couches.

Quand Teresa Long a contacté le Commandement de la santé publique de l’armée et d’autres responsables médicaux et opérationnels de haut niveau, elle a été ignorée, des menaces ont été proférées à l’encontre de sa carrière, aucune mesure appropriée n’a été prise pour enquêter pleinement sur le nombre et la portée des événements médicaux indésirables des vaccins Covid.

«Fausses couches et cancers : +300%»

Le sénateur Ron Johnson a été contacté par l’avocat Thom Renz qui représente divers dénonciateurs au sein du Département de la Défense. Me Renz a déclaré dans une audience que le nombre de fausses-couches et cancers ont augmenté de 300 % par rapport à la moyenne observée sur cinq ans.

Le Dr Ryan Cole, a été le premier pathologiste au monde à sonner l’alerte en disant que nombre de professionnels observaient une recrudescence de cancers. La protéine de pointe toxique générée par les vaccins a d’innombrables mécanismes qui permettent aux cancers de se réveiller.

Me Renz a rapporté les problèmes neurologiques qui affectent les pilotes, en augmentation de plus de 1000 %, dix fois le taux habituel, de 83’000 à 863’000 en 1 an. Il dénonce le fait que les soldats, obligés de se faire vacciner pour conserver leur poste, sont l’objet d’une expérimentation : certains sont blessés, parfois tués.

Un contrôle de la population ?

Le docu compile les dires de différentes personnalités pour accréditer l’hypothèse d’un contrôle organisé de la population :

Déjà 10 décembre 1974, le secrétaire d’Etat Henry Kissinger publiait un document intitulé « Implications of Worldwide Population Growth for US Security and Overseas interests », disant qu’il faut diminuer la population mondiale.

Ted Turner, fondateur de CNN : il faut stabiliser la population, car nous sommes trop nombreux, et c’est la cause présumée du réchauffement climatique, du fait que trop de gens utilisent trop de produits…

Le financier George Soros : le Covid-19 a contribué à légitimer les instruments de contrôle.

Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial: c’est une profonde restructuration systémique et structurelle de notre monde

«Une crise organisée»

Dr Teresa Long estime que ces personnes ont certainement eu une grande influence sur l’évolution de tout cela, il semble qu’ils savent comment organiser ces événements et prédire presque parfaitement ce qu’il va se passer.

Comme en témoigne l’organisation de l’Evénement 201, simulation d’une pandémie de coronavirus  quelques mois avant la déclaration officielle de la crise covid.

Le documentaire passe en revue nombre d’incitations développées pour inviter le peuple à recevoir l’injection expérimentale covid : chansons, mises en scène, spots TV, etc.

Dr Cole : votre corps est devenu leur propriété

Dr Ryan Cole : ils ne veulent pas que vous sachiez que votre corps est désormais leur propriété et terrain de jeu. Ils feront des gens ce qu’ils ont envie de faire et détruisent la vie de ceux qui refusent la piqûre. C’est la nouvelle balle, le nouveau missile, la nouvelle forme de guerre. Vous n’avez pas besoin de tirer de balles pour gagner une guerre.

Le gouvernement des Etats-Unis s’est engagé dans des opérations psychologiques sur ses propres citoyens depuis plus de 60 ans : MK Ultra, Opération Mockingbird, deux programmes déclassifiés conçus pour manipuler l’esprit. La majorité de ces opérations ont lieu au vu et au su de tout le monde dans le but d’étouffer ceux qui cherchent la vérité et représentent une menace pour l’agenda de l’élite mondiale.

Steve Kirsch: bizarre, personne ne veut savoir ce qu’il y a dans ces vaccins…

Steve Kirsch, entrepreneur dont la plateforme en ligne (substack) a un million d’abonnés : les données indiquent que l’essai clinique pour le vaccin de Pfizer a tué plus de personnes que dans le groupe placebo. C’est censé être l’inverse ! Il a été vacciné en mars 2021, ainsi que sa femme et ses enfants. Une connaissance lui a annoncé que trois de ses proches, en parfaite santé, ont reçu le vaccin et sont morts une semaine plus tard.

Bizarrement personne ne veut savoir ce qu’il y a dans ces vaccins, personne au Congrès ne demande à analyser les flacons, ni les médias, ni le public. Si les gens savaient ce qu’ils contiennent, ils deviendraient fous ! La notice des vaccins il y a 2 ans était intentionnellement vide (cette phrase était inscrite dessus).

Dr Ryan Cole : Sous autorisation d’urgence ils peuvent y mettre ce qu’ils veulent et la FDA n’inspecte pas ces produits. L’Agence Européenne du médicament a autorisé la pureté d’un produit de passer de 100 % à 50 %, puis ils ont dit qu’ils n’avaient pas à se soucier de la chaîne du froid. Donc maintenant des produits se dégradent. Ils ne s’en soucient pas, ils gagnent des milliards.

Albert Bourla, PDG de Pfizer : l’ARNm était la technologie avec laquelle nous avions le moins d’expérience. Seulement deux ans de travail. On n’avait encore jamais livré un seul produit, ni vaccin ni médicament. C’était donc contre-intuitif. Alors il a été surpris quand on lui a dit que c’était la voie à suivre…

Kirsch offre un million à des pro-vaccins prêts à débattre. Personne ne répond

Dr Peter McCullough : Steve Kirsch a offert un million de dollars à toute personne d’un centre médical universitaire ou agence gouvernementale qui serait d’accord d’avoir une discussion équitable sur la sécurité et efficacité des vaccins covid.

Steve Kirsch : Comme ils ont refusé, je leur ai dit : donnez votre prix, 5, 10 ou 100 millions ? Pas de réponse. Qu’est-ce qu’il faudra pour avoir une discussion civile sur ce dossier, où on pourra passer en revue les preuves des déclarations de pharmacovigilance enregistrées dans le VAERS ? Il a envoyé un mail à 300 personnes du CDC leur demandant si elles voulaient voir les données, pas une seule n’a voulu les voir.

Des morts étranges en direct

14’000 Américains ont été déclarés morts suite aux injections sur la base des données VAERS. Ce chiffre est probablement à multiplier par 100 soit 1,4 million. Les décès survenus 5 mois plus tard ne sont pas répertoriés.

A la 45e minute on voit des extraits de gens partout dans le monde qui s’effondrent, tombent raides en pleine activité, y compris des chauffeurs de bus en train de conduire avec des gens à bord… Des images étranges montrent des individus qui se mettent à tourner sur eux-mêmes, lever le bras puis tomber à terre, secoués par des convulsions. Un film d’horreur, bien réel hélas.

Steve Kirsch : le vaccin peut tuer de 2 différentes manières, à court ou long terme, quand les veines sont bouchées par cette matière protéïque amyloïde qui n’est pas un caillot sanguin.

«Caoutchoucs» et filaments dans le système circulatoire

John O’Looney, directeur de pompes funèbres en Angleterre, montre des «caoutchoucs» qu’un défunt avait dans le cœur. Ils prennent la forme des vaisseaux, grandissent et les remplissent peu à peu, ce qui cause la mort.

A la 50ème minute, des images montrent ces très longs et larges filaments retirés de diverses parties du corps de défunts.

Les décès d’embryons se multiplient

Michelle Gershman, lanceuse d’alerte d’un grand hôpital américain : avant il y avait un seul décès de fœtus tous les 2 ou 3 mois. Depuis l’introduction du vaccin covid, nous avons jusqu’à 22 décès en un mois !

Un embaumeur témoigne des morts de fœtus de femmes enceintes vaccinées entre 22 et 26 semaines, ou auxquelles le remdesivir a été administré. Un autre homme de pompes funèbres témoigne ne jamais avoir vu autant de mort de bébés.

Le gynécologue et obstétricien James Thorp : Il observe une explosion de mortalité de bébés comme jamais auparavant ! A Waterloo au Canada, 83 morts nés pour environ 4’000 accouchements. Il y a eu 13 morts nés sur une période de 124 heures. 1’200 fois plus d’anomalies menstruelles, augmentation de malformations congénitales, risque de cardiopathie foetale, arythmie, malformations cardiaques, ralentissement significatif de la croissance du fœtus, réduction significative du liquide amniotique, arrêt cardiaque du fœtus. Les bébés ont des crises cardiaques dans l’utérus. Le vaccin provoque un effet inflammatoire important, qui engendre des dommages, blessures, la destruction et la mort pendant la grossesse.

Selon une parlementaire à l’assemblée nationale hongroise, le taux de natalité a baissé de 20 % par rapport à la même période l’année dernière. Elle cite un chercheur de l’Institut d’économie KRTK affirmant que ce déclin drastique est apparu neuf mois après le début des vaccinations covid de masse.

Le vaccin Covid est-il une arme biologique ?

John O’Looney: Ces deux dernières années m’ont montré qu’il y a en ce monde un mal absolu, diabolique, un mal qui n’a aucun respect pour nous, qui sommes considérés comme du bétail.

Dr Teresa Long : Si des centaines de millions de personnes acceptent de leur plein gré ou sous la contrainte, par peur, de se laisser injecter une arme biologique ? Et si une vaccination de masse mondiale pouvait être accomplie dans un court laps de temps en appliquant des tactiques de coercition implacables, et des opérations psychologiques pour démoraliser les gens et les soumettre ? C’est mon opinion médicale professionnelle qu’il s’agit d’une arme biologique et qu’elle a été utilisée contre l’humanité avec l’intention de dépeupler et contrôler la population mondiale.

Dr Mc Cullough : si le but était de réduire la population mondiale, ça marche !

Ne pas rester silencieux, jouer notre rôle

Stew Peters, producteur du film : Nous devons être le plan, avoir un but, un rôle critique, quiconque reste silencieux, apathique ou complaisant devra en répondre un jour.

Le lieutenant colonel Peter Chambers lance un avertissement à tous les officiers en exercice dans l’armée, responsables de ce qui se passe ou ne se passe pas avec leurs troupes : s’ils ne se tiennent pas à l’écart, ils sont complices de ce crime.

John O’Looney : Se regrouper pour sauver des vies. C’est probablement l’événement mondial le plus biblique que l’on puisse imaginer, c’est la troisième guerre mondiale. C’est une guerre spirituelle du bien contre le mal, et j’espère juste qu’il y a assez de bons dans le monde pour se rassembler pour le vaincre. Si nous ne le faisons pas, ces monstres vont détruire l’Humanité.

12’940 milliards de doses de vaccins covid ont été administrées. 68.19 % de la population est vaccinée.

  • The Stew Peters Network présente DIED SUDDENLY, des réalisateurs Matthew Skow and Nicholas Stumphauzer, auteurs des films Watch the Water et These Little Ones, nominés aux awards.
  • https://diedsuddenly.info/

 

 

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.