Omicron : Martin Blachier règle leur compte aux « enfermistes » et à la menace « indigne » du confinement systématique

Ecumant depuis plusieurs semaines les plateaux TV pour clamer que la politique sanitaire fait désormais fausse route sur à peu près tout, le consultant en épidémiologie Martin Blachier revient sur LCP, plus lapidaire que jamais.

Dans une diatribe de 3 minutes, il tord le cou à toutes les idées erronées, martelées sans relâche, autour de la supposée grande menace Omicron, qui justifierait de nouvelles mesures d’enfermement durant les fêtes.

Il s’interroge sur l’absence apparente de leçons tirées depuis le début de la crise :

« Comment expliquer la réaction des pays du monde entier, qui ont réagi à cette nouvelle du variant Omicron, comme si c’était une nouvelle apocalypse ? Fermeture des frontières, chute des bourses, etc.

Or « ce virus ne le justifie plus. Ce qu’on doit dire aux Français, c’est qu’on ne les enfermera plus jamais. »

« Les décisions d’aujourd’hui ne doivent pas être prises pour justifier celles d’hier »

« La menace au confinement systématique est un outil de communication qui est indigne, inefficace et dangereux », dit-il, tirant à boulets rouges sur les « enfermistes ».

Il demande aussi à ce que la critique des décisions prises soit permise : « Les décisions que nous prenons aujourd’hui ne doivent pas avoir pour seul objectif de justifier les décisions prises hier », assène-t-il, évoquant au passage l’impossibilité d’arrêter la circulation d’un variant, le capital immunitaire acquis par l’exposition au virus et les vaccins, capital auquel tous les variants seront sensibles selon lui.

« Les décideurs s’affolent et transmettent leur peur sans filtre, ils sont incapables de se calmer », dénonce-t-il.

Une stratégie vaccinale axée sur les populations à risque

« Il faut lâcher prise sur la circulation virale, faire converger cette stratégie vaccinale Covid ves la stratégie vaccinale grippale que nous connaissons bien en axant les efforts sur la population réellement à risques, et arrêter cette stigmatisation. »

« Ce climat est dangereux (…), je crois qu’il est grand temps d’atterrir », conclut-il.

Voir aussi sur Covidhub :

Suisse : le variant Omicron ne concerne que… 3,2% des cas confirmés. Tout ça pour ça ?

L’étrange cas du Dr Martin et de Mister Blachier

 

Précédent
Bis repetita
Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.