Un plan pour lutter contre la corruption de Big Pharma

L'association de Robert Kennedy Jr. lance le projet "Reform Pharma".

Partager

L’association Children’s Health Defense, présidée par le candidat aux élections américaines Robert Kennedy Jr., a lancé “Reform Pharma’, un plan pour réduire l’influence de l’industrie pharmaceutique sur le gouvernement. Cette initiative nationale vise à sauvegarder le consentement éclairé, à interdire la publicité pour les médicaments et à rétablir l’intégrité dans le monde médical.

100 milliards de pénalités

Reform Pharma, qui s’étend aux 50 États, a été lancé lors de la deuxième conférence annuelle de l’association. Pour Amy Miller, directrice de communication du projet:

Big Pharma s’est emparé du système de santé. L’objectif vise à mettre fin à la corruption de l’industrie pharmaceutique et à rétablir l’intégrité de la médecine en identifiant et en supprimant les mécanismes utilisés par l’industrie pour s’infiltrer au sein du gouvernement, des médias et du système scolaire.

Selon Mary Holland, la présidente de l’association:

Il suffit de se pencher sur la gestion du scandale du Vioxx pour comprendre le type de corruption qui sévit dans ce secteur. L’initiative Reform Pharma aura pour unique mission de s’attaquer à la corruption qu’engendre la collusion entre l’industrie pharmaceutique et le gouvernement. Celle-ci a été particulièrement visible pendant la crise du Covid et nous sommes fiers de lancer cette  initiative qui soutiendra et complètera les autres activités de l’association.

Dans son communiqué de presse l’association indique que l’industrie pharmaceutique a accumulé plus de 100 milliards de dollars de pénalités pour des activités illégales allant de la fraude à des violations sur la sécurité des produits, en passant par la promotion de substances non approuvées ou utilisées hors de leur indication normale.

Dix points clés

Reform Pharma s’appuie sur un « plan en 10 points essentiels » ayant pour objectif de :

  • Rétablir la liberté médicale
  • Séparer l’industrie pharmaceutique et l’État
  • Réformer les organismes de réglementation et de surveillance
  • Rétablir l’intégrité scientifique dans la recherche et la publication
  • Faire en sorte que les auteurs de méfaits rendent des comptes
  • Interdire la publicité des médicaments
  • Rétablir la responsabilité des fabricants de vaccins
  • Protéger la relation médecin-patient
  • Interdire la recherche sur les gains de fonction
  • Garantir des prix abordables pour les médicaments

Dans un premier temps, l’initiative se concentrera sur la liberté médicale concernant la vaccination et sur l’information des parents au sujet de la prescription excessive de médicaments psychotropes pour les enfants et les adolescents. Elle compte aussi dénoncer les associations médicales telles que l’American Academy of Pediatrics (AAP – Académie américaine de pédiatrie) qui font la promotion des vaccins et des médicaments pour le compte des sociétés pharmaceutiques.

La capacité des gens à travailler, voyager et assister à des activités sociales ou manifestations culturelles ne devrait pas être en fonction de leur statut vaccinal, ni de leur niveau de conformité à des obligations injustes, arbitraires et contraires à la constitution,

a déclaré Mme Justine Tanguay, à l’origine du projet.

Justine Tanguay, l’avocate à l’initiative du projet

Reform Pharma s’efforcera aussi de mettre fin à la censure, au “shadow banning” et à la manipulation psychologique, qui limitent l’accès du public à l’ensemble de la science médicale. Le but est que les gens puissent prendre des décisions médicales en toute connaissance de cause pour eux-mêmes et leur famille.

A l’encontre du bien-être des enfants

L’Académie américaine de pédiatrie figure en bonne place sur la liste des organisations qui doivent être réformées. Pourtant, la plupart des gens la considère comme faisant preuve d’éthique et d’un dévouement sincère à la promotion de la santé des enfants. Justine Tanguay:

Mais si l’on regarde le dessous des cartes, on s’aperçoit qu’il s’agit d’un organe de lobbying pour Big Pharma. Ils font la promotion de toutes ces choses qui vont à l’encontre de la santé et du bien-être des enfants, et beaucoup de gens ne le savent pas.

Bénéficiant d’un financement important de la part du gouvernement, d’entreprises et de fondations, l’Académie fait la promotion agressive des vaccins pour les bébés et les jeunes enfants, en dépit de signaux de sécurité inquiétants.

Selon Mme Tanguay, Reform Pharma tentera aussi de mettre fin aux tractations secrètes et à l’effet de levier que constituent l’argent et le pouvoir collectifs de Big Pharma et du gouvernement américain, lesquels perpétuent le cycle de la maladie et de la dépendance pharmaceutique.

Il s’agira notamment de mettre fin au système des portes tournantes entre le gouvernement et l’industrie pharmaceutique. Justine Tanguay:

Vous avez quelqu’un qui est responsable de la FDA (Food and Drug Administration) et qui, tout d’un coup, est responsable des vaccins chez Merck. Cela doit cesser.

Reform Pharma compte aussi demander l’arrêt de publicité directe des produits pharmaceutiques  auprès des consommateurs. En effet, les États-Unis sont le seul pays, avec la Nouvelle-Zélande, où ces pratiques sont autorisées.

L’expérience du Tennessee

Reform Pharma s’appuie sur le succès des efforts de collaboration qui ont conduit le Tennessee à adopter  la loi de clarification de la doctrine des « mineurs matures » en mai de cette année. Cette loi a mis fin à l’autorisation pour les enfants de moins de 18 ans de se faire vacciner sans le consentement de leurs parents. Elle a également retiré le droit aux services d’aide sociale à l’enfance de vacciner de force les enfants placés en famille d’accueil, sans une décision spécifique de la justice.

L’association a aussi participé à une conférence au parlement du Tennessee pour informer les députés sur la quantité d’informations que les sociétés pharmaceutiques, l’Académie des pédiatres et les agences de santé ont cachées à propos des médicaments psychotropes prescrits aux enfants et adolescents.

“Il fallait une équipe dévouée”

L’idée de créer Reform Pharma remonte à 2020, lorsque la pandémie a frappé et que des restrictions ont été imposées à tout le monde. L’avocate à l’initiative du projet déclare:

Lorsque nous avons constaté que des niveaux de censure et d’ « annulation » sans précédent s’ajoutaient aux mesures de confinement et au déploiement à grande vitesse des vaccins, nous avons voulu réagir. Il fallait une équipe dévouée qui se concentrerait sur la dénonciation de la corruption des grandes sociétés pharmaceutiques et de leurs conflits d’intérêts. L’idée était d’utiliser le lobby politique, des outils de communication percutants afin de mobiliser une armée sur le terrain pour organiser une riposte et exiger des réformes.

Consciente que ces préoccupations étaient partagées par l’association de l’avocat Robert Kennedy Jr. et de son association Children’s Health Defense, elle a mis sur pied un système de partenariats avec des personnes et des organisations étant «sur la même longueur d’ondes».

“Nous recherchons des personnes désireuses d’agir”

Reform Pharma travaillera en coordination avec les sections nationales existantes de CHD, des organisations extérieures et des particuliers pour contribuer à la réalisation de sa mission. Amy Miller, directrice de communication:

Nous recherchons des personnes désireuses d’agir, qui peuvent prendre l’initiative dans chaque Etat. L’association nationale servira de plaque tournante pour les organisations locales et nous leur fournirons les outils nécessaires pour qu’elles puissent les utiliser dans leur Etat.

Le site web du projet est en phase de développement et propose déjà des articles sur les vaccins et les centres de santé scolaires. Dans un avenir proche, il fournira une bibliothèque croissante d’outils destinés à lutter contre la corruption de l’empire médical.

Source: The Defender

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.