POINT DE VUE – Le pass sanitaire, une défaite de la morale

Posted by

Le philosophe chrétien Martin Steffens, co-auteur du livre « Faire face. Le visage et la crise sanitaire« , s’interroge sur le discours moralisateur de l’Etat.

La solidarité intergénérationnelle selon lui joue à l’envers: « Ce qu’il a de nouveau, avance-t-il, c’est qu’on vaccine aujourd’hui les enfants, non pour leur survie, mais pour celle de leurs grands-parents, sachant d’ailleurs que ceux-ci survivront en très grande majorité à cette épidémie. » Le philosophe contestant la notion d’encouragement au civisme que constitue selon le discours des autorités la « vaccination » des jeunes : « Quand on force un enfant de douze ans à se faire vacciner, sous peine de ne plus pouvoir aller au cinéma avec ses copains, vous ne l’encouragez pas au civisme, mais au cynisme. »

Il revient également sur une politique prétendument sanitaire qui exclut et discrimine en refusant un véritable débat de société et en mettant hors-jeu les instances démocratiques comme le Parlement, réduit à l’état de chambre d’enregistrement. Il questionne le rôle de la science, qu’on ne devrait jamais considérer hors des idéologies et des rapports sociaux qu’elle reflète : « Il faut être né au début du XIXe siècle pour croire que LA science, au singulier, livre telle quelle LA vérité ultime ! »

Enfin, il s’inquiète de l’avancée à grandes enjambées vers un modèle social « à la chinoise » tel que dessiné dans un « rapport parlementaire ahurissant, daté du 03 juin 2021 et intitulé «Crises sanitaires et outils numériques», consultable par tous sur Internet« .

Pour résumer, Martin Steffens estime que le virus est l’élément déclencheur d’une véritable crise morale et politique, anthropologique et spirituelle, où les principes fondateurs du lien social ont volé en éclat.

Lien vers l’article sur Aleteia : cliquer ici.

Autres articles