La double peine des aînés: premiers vaccinés, derniers libérés

Posted by

Une enquête de la journaliste Amèle Debey sur des restrictions sans précédent sensées protéger les personnes âgées. Pour quel résultat?

Armèle Debey poursuit son travail de mise en lumière des différents aspects de la « crise sanitaire ». Après avoir interrogé le rôle et la place de la médecine, enquêté sur la manière dont les enseignants vivent les contraintes qu’on leur impose d’imposer à leurs élèves, dressé l’état des lieux d’un journalisme bien ébranlé dans son indépendance et ses capacités d’analyse, elle aborde maintenant les EMS soumis à la valse des directives.

La journaliste témoigne d’un paradoxe et non des moindres. On a affirmé depuis le début que les mesures de coercition sans précédent imposées à la société étaient là pour protéger les personnes (très) âgées. Pourtant, c’est bel et bien dans cette tranche d’âge uniquement qu’une relative hécatombe se sera produite. Alors ?…

Amèle Debey interroge des responsables d’EMS, des proches, des résidents et les autorités sanitaires en se demandant ce que la « vaccination » génique réalisée massivement sur les aînés aura changé…

Lien vers l’article : cliquer ici.

Autres articles