POINT DE VUE – Les frontières du totalitarisme

Ariane Bilheran, spécialiste française des déviances autoritaires, analyse la « mise au pas du 12 juillet » à travers le chef-d’œuvre d’Arthur Koestler, Le Zéro et l’Infini.

La nature des décisions annoncées par Emmanuel Macron soulève les passions. Certains y voient les caractéristiques de la tyrannie, d’autres trouvent cette comparaison choquante.

Ariane Bilheran est normalienne (Ulm), psychologue clinicienne, docteur en psychopathologie, chargée de cours à l’Université, auteur, conférencière, consultante. Auteur de plus de vingt-cinq ouvrages, ses domaines d’expertise sont le harcèlement, la manipulation, la paranoïa, les déviances du pouvoir et la récupération de sa souveraineté personnelle.

Extrait :

« L’heure de la persécution paranoïaque a sonné. Les ennemis semblent désignés, mais ne nous y trompons pas. Il ne faut jamais croire le langage de la perversion. Elle vous assure que, si vous consentez à faire ce que vous ne souhaitez pas faire, alors vous serez tranquille et tout ira bien pour vous. Elle exige que vous renonciez à un petit bout de territoire de vous-même. Puis, la boîte de Pandore étant ouverte, il vous sera toujours demandé plus, et encore plus. »

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.