Rapporté à la population, la France enregistre deux fois plus de morts du COVID 19 que l’Inde

Posted by

La situation épidémiologique en Inde suscite bien entendu beaucoup de questions et de craintes. A l’heure de l’information planétaire (mais soigneusement triée !) on observe en effet de nouveaux départs de feu dans des pays ou régions du monde qui paraissaient avec bien jugulé l’épidémie.

Reste à garder du recul pour éviter les distorsions sinon les manipulations : tout comme, avec une année de recul, on sait que le Covid-19 n’aura entraîné qu’une surmortalité que très relative dans nos pays, sans aucun lien avec par exemple la grippe espagnole souvent cité et donc à des années-lumières de la catastrophe annoncée, il faut chercher à mettre en perspectives et à contraster les données provenant de pays comme le Brésil ou l’Inde.

Dans le Courrier des stratèges, Edouard Husson se livre à cet exercice salutaire. On ajoutera que les images dramatiques comme celles de bûchers allumés pour des crémations sont quotidiennes dans le sous-continent. Quelles sont les vraies parts de l’épidémie elle-même et de l’exagération journalistique débridée depuis une année ? Il faut en effet du recul et de la prudence pour essayer d’y voir clair.

Depuis quelques jours, nos médias rapportent la situation difficile que traverse l’Inde, avec la poussée d’un variant du COVID 19. Mais nos journalistes ne sont pas raisonnables quand ils font croire que la situation indienne serait bien plus catastrophique qu’en Europe, en particulier en France. Rapporté à la population, la France enregistre deux fois plus de décès du COVID que l’Inde. Alors que nous disposons d’un système de santé mieux structuré. Les discours catastrophistes sur la situation en Inde ne servent qu’à entretenir notre société dans la peur et l’empêchent de comprendre pourquoi les autorités françaises ont si mal géré la crise sanitaire.

Lien vers l’article du Courrier des stratèges : cliquer ici.

Autres articles