Surmortalité des jeunes: «Hé les médias, vous êtes où?»

Le Dr Pierre Kory demande aux journalistes d'être au moins ouverts à l'hypothèse d'une cause vaccinale. Aux Etats-Unis, des procureurs républicains poursuivent Biden pour censure des infos.

Partager

Face au «contrôle des médias» exercé par l’administration Biden, écoutons ce coup de gueule du Dr Pierre Kory, médecin américain spécialisé dans les soins intensifs. Kory est président de la Front Line Covid-19 Critical Care Alliance (FLCCC), organisation de médecins et d’anciens journalistes créée en avril 2020 qui plaide pour des traitements disponibles comme l’ivermectine plutôt que des vaccins problématiques.

Le Dr Kory exhorte les journalistes qui rapportent les décès de jeunes – en forte hausse depuis le début de la vaccination Covid de masse – d’au moins POSER LA QUESTION D’UN POSSIBLE LIEN avec les injections.

Et ce malgré les pressions et la censure dont ils sont l’objet (voir ci-dessous).

Sans quoi, en « refusant de mentionner ce dont tout le monde parle maintenant », les médias se rendent selon lui complices d’une propagande vaccinale qui continue de taire les causes de cette explosion dramatique.

La Maison Blanche fait pression pour censurer un journaliste

d’après Tom Ozimek, The Epoch Times 7/9 janvier 2023

La Maison Blanche a fait pression sur Facebook pour qu’il prenne des mesures contre le présentateur de Fox News, Tucker Carlson, pour avoir prétendument dit que les vaccins Covid-19 « ne fonctionnent pas », affirme le procureur général républicain de Louisiane, Jeff Landry, qui a qualifié cette démarche de censure du journaliste.

Dans un message du 7 janvier 2023 sur Twitter, Landry a partagé un échange d’e-mails entre le directeur de la stratégie numérique de la Maison Blanche, Rob Flaherty, et un employé de Facebook, avec le commentaire : « Rob Flaherty dit à Facebook de censurer » Tucker Carlson.

«Collusion avec les médias sociaux»

Landry, avec le procureur général du Missouri Eric Schmitt, avait poursuivi l’administration Biden en mai 2022 pour avoir prétendument fait pression et collusion avec les géants des médias sociaux pour supprimer la liberté d’expression.

Le 5 janvier, Schmitt a prêté serment en tant que sénateur américain et a été remplacé comme PG du Missouri par Andrew Bailey. Qui a déclaré: «Nous avons maintenant des preuves tangibles que l’administration du président Biden s’est entendue avec les sociétés de médias sociaux pour censurer les points de vue divergents et faire taire la ‘désinformation’ « qui a ensuite été jugée vraie».

«N’aggravez pas l’hésitation à se vacciner»

Bailey a partagé des captures d’écran de plusieurs messages qui, selon lui, montrent une collusion entre Big Tech et le gouvernement pour supprimer la liberté d’expression. Ainsi, un autre message de Flaherty à un employé de Facebook dans lequel il exige des « assurances » que Facebook prendra des mesures «pour s’assurer de ne pas aggraver le problème d’hésitation à la vaccination de notre pays».

Bailey a pris la place de son prédécesseur comme plaignant dans le procès contre le président Joe Biden, l’attachée de presse de la Maison Blanche de l’époque, Jen Psaki, le Dr Anthony Fauci et d’autres responsables de l’administration.

Un moyen pour les républicains de s’attaquer au président démocrate

L’accusation affirme que Biden et d’autres responsables gouvernementaux ont travaillé avec des sociétés Big Tech telles que Meta, Twitter et YouTube pour censurer les conversations sur des questions liées à tout, du Covid-19 et de l’intégrité des élections.

(Ndlr/Covidhub) A noter que la chaîne Fox News, contrôlée par le groupe de presse conservateur Murdoch jusqu’à son rachat par Walt Disney. Il est clair que les procureurs républicains cités utilisent cette affaire pour alimenter la polémique sur la campagne présidentielle qui s’est soldée par la défaite de Donald Trump en automne 2020.)

Tucker Carlson, de son côté, confirme sur le contrôle du narratif par les médias de masse: « On peut se demander si le New-Yorkais moyen est vraiment mieux informé qu’un ouvrier d’une usine de Pyongyang en Corée du Nord! »

McCullough: 50 fois plus d’athlètes qui s’effondrent

Par ailleurs, le même Tucker Carlson vient d’interviewer le célèbre cardiologue Peter McCullough, sur le nombre sans précédent de jeunes athlètes s’effondrant sur le terrain avec des problèmes cardiaques, principalement dus à la myocardite induite par les vaccins.

Avant l’introduction des vaccins à ARNm, il y avait 29 arrêts cardiaques par an dans les ligues sportives européennes, après l’introduction du vaccin ce chiffre est passé à 1500 en un an, soit une augmentation de près de 5100%, rappelle le cardiologue.

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.