«Tenez bon, la coronafolie craque de partout»

C'est ce que constatent de nombreux observateurs indépendants. «Le récit de la pandémie s'effrite», affirment, en Suisse, les Amis de la Constitution. Face au variant bénin Omicron, de plus en plus d'Etats relâchent la pression, alors que d'autres persistent dans une ligne dure, toujours plus difficile à justifier, sur fond de ras-le-bol populaire. Echantillon des changements en cours.

«Un récit à ce point truffé de contradictions ne peut se maintenir éternellement, même à coups de coûteuses relations publiques. Alors que certains gouvernements renforcent les mesures, malgré la dangerosité plutôt gérable du variant Omicron, d’autres font déjà marche arrière ou sont surpris par la force des réactions d’un public excédé», constate le mouvement suisse des Amis de la Constitution.

3% des 5-11 ans français vaccinés : un signe de la « bonne santé mentale des parents »

Xavier Bazin, journaliste scientifique auteur du livre Big Pharma démasqué, ne veut pas «crier victoire trop tôt». Mais il se réjouit de « l’avalanche de signes positifs en ce début 2022 ».

Ainsi, à mi-janvier en France, seuls 3% des enfants de 5 à 11 ans avaient été vaccinés contre le Covid, malgré la campagne tonitruante lancée par les autorités en décembre. La plupart des rendez-vous pour l’injection « sont déjà partis comme des petits pains », annonçait le ministre de la Santé Olivier Véran (1).

Pour Bazin, cet échec est le signe d’une bonne «santé mentale des parents, qui semblent avoir compris que c’était une folie d’injecter un produit expérimental à des enfants qui ne risquent rien du Covid !»

Des centaines d’études de haut niveau démantèlent le récit du Covid

Comme Covidhub l’a relayé ces dernières semaines, de nombreuses études solides démontrent:

– l’inutilité, voire la dangerosité, du masque obligatoire (2)(3)
– l’inefficacité et les effets pervers du confinement et des autres mesures ou pass « sanitaires » (4)(5)
– les fraudes et les cachotteries des fabricants de «vaccins» (6)(7)

Les uns après les autres, des pays abandonnent les restrictions

Le Royaume Uni, dès le 26 janvier, a éliminé toutes les restrictions: le masque n’est plus imposé, ni dedans ni dehors; le télétravail n’est plus recommandé; le pass sanitaire – déjà peu utilisé – est totalement abandonné. D’ici quelques semaines, les «covidés» ne seront plus obligés de s’isoler, comme pour n’importe quel autre refroidissement. «Nous devons apprendre à vivre avec le Covid de la même manière que nous avons appris à vivre avec la grippe, (car) nous ne pouvons pas éradiquer ce virus et ses futurs variants», a expliqué le ministre britannique de la Santé.

L’Irlande a largement suivi la libéralisation de son voisin britannique.

Le Danemark, par la voix de la responsable de la politique sanitaire Tyra Grove Krause, avait été le premier à annoncer, le 3 janvier, la « fin de l’épidémie » et le retour à une vie normale d’ici deux mois.

L’Espagne emboîte le pas. Le premier ministre Pedro Sanchez veut «grippaliser le Covid et le traiter comme une maladie infectieuse présente de façon latente ou en permanence».

Et surtout, il veut arrêter de compter les cas: Cela coûte  «un pognon de dingue». Finis les tests massifs. En comparaison, les tests PCR ont coûté plus de 1,5 milliards d’euros en France, équivalent à la rallonge accordée aux hôpitaux en 2021. (8)

La Norvège a le même discours: «Nous sommes maintenant dans une nouvelle phase, où nous devons considérer le coronavirus comme l’une des nombreuses maladies respiratoires à variation saisonnière», déclare Geir Bukholm, directeur adjoint de l’Institut de santé publique.

Aux Etats-Unis, toujours divisés sur la question, même Anthony Fauci, le «pape» du covidisme extrême, a reconnu publiquement que cette maladie ne pouvait pas être éradiquée et qu’il ne fallait pas «laisser ce virus dominer nos vies beaucoup plus longtemps».

Par ailleurs, la Cour suprême de l’Etat de New York a annulé le 24 janvier l’obligation du port du masque dans les écoles et les lieux publics comme une mesure anticonstitutionnelle, la déclarant « inapplicable ».

En Israël, pionnier de la vaccination à répétition, l’imposition prévue d’une 4e dose provoque un ras-le-bol qui se répand, y compris parmi la communauté scientifique.

La Tchéquie reconnaît l’inefficacité des vaccins et la fuite en avant des doses à répétitions. Elle a renoncé à l’obligation vaccinale pour les plus de 60 ans, qu’elle avait instaurée un mois plus tôt.

En Suisse, le ministre de la Santé Alain Berset évoque timidement des allègements et la fin prochaine du certificat Covid (15).

En attendant, le canton de Saint-Gall joue les pionniers, en annonçant la fin du masque obligatoire dans les écoles dès le 1er février, y compris au niveau secondaire. Le Valais se situe sur une ligne similaire.

Les chiffres des hôpitaux reconnus « trompeurs »

Au Royaume-Uni, comme le montrent ces chiffres d’hospitalisation, enfin réels, on voit maintenant qu’à la 3e semaine de janvier, les hospitalisés pour Covid ne comptent que 26% de non vaccinés.

En France, La semaine dernière, le professeur Raoult revenait à la charge, en montrant que la vaccination provoque une augmentation du nombre de cas. Plutôt que de protéger les populations, la vaccination de masse les rend désormais plus vulnérables à l’infection. Ce qui est encore illustré par l’explosion de cas inouï en Israël, qui se lance dans la 4ème dose.

« Vrais » et « faux » patients du Covid : la vérité émerge 

En Suisse, le président Ignazio Cassis, lui-même médecin, a reconnu qu’on ne pouvait pas faire la différence entre les patients morts DU Covid et ceux morts AVEC le Covid.

A Genève, suite à une enquête de la TV locale Léman Bleu, les HUG ont admis qu’on pouvait comptabiliser un patient venu pour une jambe cassée (et testé d’office) comme malade du Covid s’il est positif. En décembre 2021, 46 % des patients labellisés Covid sont admis pour d’autres pathologies.

Et 63% des patients admis sont vaccinés (9). Cela tranche avec les publicités officielles, affirmant auparavant que 90% des hospitalisés sont non-vaccinés.

Au Danemark, 23 % de patients arrivés à l’hôpital pour une autre maladie, un accident ou un accouchement, et testés positifs en arrivant, gonflent les chiffres du Covid, indique un rapport officiel (10).

En France, c’est même le cas pour 40% des jeunes de 20 à  40ans.

Ces chiffres se retrouvent dans la plupart des pays occidentaux.

Omicron est moins grave que la grippe

D’abord parce que ce variant ne tue personne, ou presque, relève Xavier Bazin. En France, il y a eu depuis trois semaines 12 millions de cas d’Omicron… et seulement 800 personnes entrées en soins critiques[11].

En résumé : Omicron est beaucoup moins grave que la grippe. Grâce à lui,  l’inefficacité totale des vaccins contre les infections est révélée.

L’Agence européenne du médicament et l’OMS contre les doses successives

Les populations voient désormais les double ou triple vaccinés autour d’eux attraper le Covid, plus que les non-vaccinés – comme l’indiquent les chiffres danois[12], britanniques[13] et français[14]. « Omicron est vraiment le clou final sur le cercueil de l’idéologie vaccinaliste », conclut Bazin.

Autres coups d’assommoir, ceux de l’Agence européenne du médicament et de l’OMS, affirmant que l’injection de doses successives n’est pas une stratégie viable. Elle peut même saboter le système immunitaire (16).

Et pourtant… Le covidisme résiste encore

Pour l’instant, les pays maniant plutôt la répression et la discrimination sont encore majoritaires.

En Autriche, la vaccination obligatoire vient d’entrer en vigueur mais elle est retardée de deux mois « pour des raisons techniques ». En parallèle, des experts remettent de plus en plus en question l’efficacité de cette mesure qui leur semble de moins en moins justifiée face à la vague Omicron.
Des manifestations monstre qui se tiennent chaque semaine dans tous le pays. Leur caractéristique est la non-violence et l’appel à l’union et à la réconciliation. On peut lire notamment sur les banderoles: «Construisons des ponts! Nous appartenons tous à la famille humaine. Les non-vaccinés comme les vaccinés!»

L’Italie, la Grèce, et aussi la France – avec son pass vaccinal comme argument électoral – restent dans le camp des durs. Et encore l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande. Mais dans ces pays aussi, la contestation bat son plein, comme dans le cas des camionneurs au Canada.

Les pharmas aux abois

Du côté des pharmas, les producteurs de « vaccins » sont aux abois. Certains, comme Moderna, prépades injections contre Omicron, ou des remèdes anti-Covid ultra-coûteux, toujours pour battre en brèche les médicaments bon marché et efficaces comme l’ivermectine ; malgré tous les obstacles, cette dernière s’impose de plus en plus dans les pays du Sud, y compris en Inde, au Brésil, et même aux Etats-Unis, avec des résultats remarquables (17)(18).

Pfizer s’obstine à promouvoir les boosters

Pourtant, Pfizer s’obstine à faire croire que même si son « vaccin » ne protège guère contre Omicron, les 3e et 4e doses le feront. Son PDG Albert Bourla a accordé une série d’interviews le 22 janvier à plusieurs médias israéliens, où il a accusé ceux qui diffusent de la «désinformation» d’être des «criminels» responsables de «millions de morts», prédisant au passage l’arrivée de nouveaux variants. D’aucuns n’ont pas manqué de rappeler sur la toile le passif judiciaire du laboratoire.(19)

Sources

(1) https://www.lci.fr/sante/cinquieme-vague-coronavirus-vaccination-des-enfants-de-5-a-11-ans-contre-le-covid-19-les-rendez-vous-partent-comme-des-petits-pains-assure-olivier-veran-2205400.html?utm_medium=Social&utm_source=Twitter&Echobox=1640287699#xtor=CS5-113
(2) https://www.covidhub.ch/masque-a-lecole-pourquoi-cest-une-maltraitance-grave/
(3) https://www.covidhub.ch/plus-de-150-etudes-comparatives-et-articles-montrent-linefficacite-et-les-effets-nefastes-du-masque/
(4) https://www.covidhub.ch/une-epidemie-de-mensonges-ou-les-informations-bidon-du-covid/
(5) https://www.covidhub.ch/plus-de-400-etudes-demontrent-lechec-des-mesures-de-contrainte-contre-le-covid/
(6) https://www.covidhub.ch/injection-pfizer-lescroquerie-du-siecle/
(7) https://www.covidhub.ch/le-british-medical-journal-exige-la-publication-immediate-de-toutes-les-donnees-relatives-aux-vaccins-geniques/
(8) https://www.letemps.ch/monde/hopitaux-francais-colere-malgre-milliards
(9) https://www.covidhub.ch/hopital-de-geneve-chiffres-manipules/
(10) https://www.liberation.fr/checknews/un-rapport-danois-a-t-il-revele-quun-quart-des-hospitalises-positifs-ont-ete-admis-pour-dautres-raisons-que-le-covid-20220113_ESUR4MLHGJDYDDXNEIK3LBSQ74/
(11) https://www.liberation.fr/checknews/est-il-vrai-quomicron-na-provoque-que-200-reanimations-pour-12-millions-de-contaminations-comme-le-dit-pujadas-20220120_AABGWF6LAJC3VG2FSXNU2R5B64/
(12) https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.12.20.21267966v2

(13) https://dailyexpose.uk/2022/01/19/vaccines-double-chance-of-catching-covid/

(14) https://twitter.com/NiusMarco/status/1484245316442464257

(15) https://www.covidhub.ch/le-nombre-de-vrais-morts-du-covid-revele-au-royaume-uni-le-sujet-fera-t-il-tout-basculer/
(16) https://www.covidhub.ch/injecter-des-doses-repetees-nest-pas-viable-affirment-lagence-europeenne-des-medicaments-et-loms/
(17) https://www.cureus.com/articles/82162-ivermectin-prophylaxis-used-for-covid-19-a-citywide-prospective-observational-study-of-223128-subjects-using-propensity-score-matching
(18) https://roundingtheearth.substack.com/p/the-first-tysonfareed-study-text
(19) https://www.francesoir.fr/societe-sante/des-criminels-le-patron-de-pfizer-charge

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.