Un prof de Harvard: « Forcer la vaccination sape la confiance dans la santé publique »

Posted by

Les « fanatiques de la vaccination » qui réclament des passes sanitaires « font plus de tort à la réputation des vaccins que les soi-disant anti-vaccins », affirme le Dr Martin Kulldorf, de la faculté de médecine de Harvard.

Il souligne dans une émission de The Epoch Times que son pays d’origine, la Suède, n’exerce aucune pression dans ce domaine, ce qui suscite une grande confiance dans la population.

Il explique aussi que cette politique coercitive pousse les citoyens à se demander ce qui justifie une telle répression des non-vaccinés.

Sans parler des problèmes éthiques soulevés par la vaccination des enfants et des jeunes adultes, très peu à risques, des effets collatéraux nocifs induits par les confinements sur d’autres maladies (cancers, maladies cardiovasculaires), faute de dépistage et/ou soins, des dommages sur la santé mentale ou encore du fait qu’on ignore purement et simplement un élément-clé de l’équation : l’immunité naturelle dont bénéficient les personnes rétablies du Covid.

Le Dr Kulldorf est aussi biostatisticien et épidémiologiste. Il est le co-auteur de la Déclaration de Great Barrington, qui plaidait l’an dernier pour une gestion de crise ciblée sur la protection des personnes à risque.

  • Vers l’article de The Epoch Times et l’interview vidéo (en anglais) : cliquer ici

 

 

Autres articles