Une médecin militaire américaine: des maladies post-vaccinales explosent dans l’armée

Selon la Dre Lee Merritt, chirurgienne dans la Marine étasunienne, les cancers et affections cardiaques se sont multipliés ces derniers mois. Par le passé, on a stoppé des essais vaccinaux pour bien moins que ça, relève-t-elle.

La doctoresse militaire – par ailleurs traitée de complotiste par divers confrères et médias – affirme qu’en 2020, l’ensemble des forces armées du pays n’a déploré que 20 morts du Covid. En 2021, après un semestre de vaccination massive, on compte déjà 1113 myocardites, dont une partie fatales, alors que depuis 31 ans, l’organe de contrôle VAERS n’avait enregistré que 317 cas au total.

Même scénario pour les leucémies: 229 cas à la mi-2021, contre 48 cas par an en moyenne ces dernières années. Lee Meritt ajoute que d’autres maladies graves connaissent une explosion similaire.

« Dans le passé, on a stoppé des essais de vaccins pour beaucoup moins que ça », ajoute-t-elle. Par exemple le vaccin contre le virus respiratoire chez les nourrissons, après 22 bébés décédés. Ou le vaccin contre la grippe H1N1 après 53 décès ou effets graves.

  • Extrait d’une intervention de la Dre Lee Merrit sur ce sujet (sous-titrage français par Vivre sainement) :

 

Vaccination obligatoire au sein de l’armée américaine

Alors que la Dre Merritt exprime ces inquiétudes, le Pentagone a fait savoir le 23 août dernier que tous les membres des forces armées devraient à l’avenir être vaccinés contre le Covid. Cette décision fait suite à la validation définitive du vaccin de Pfizer aux USA pour toute personne dès 16 ans.

  • Sur ce thème : article du quotidien suisse Le Matin : cliquer ici

 

Nous soutenir
Votre don permet à CovidHub.ch de rester gratuit et d’assurer sa qualité éditoriale.